Magazine Environnement

Les blogueurs zinfluents parlent du meeting de Montreuil

Publié le 19 janvier 2010 par Bix

[Lire aussi la revue de presse sur le meeting de Montreuil.]

Preuve qu'on est plus sûr de nous et qu'on n'a toujours aussi peu peur de la transparence, nous avions largement invité les "blogueurs" à venir assister au meeting de Montreuil, samedi 16 janvier dernier. Bien sûr ils étaient libres de venir comme tout le monde, mais on leur assurait, s'ils se présentaient, les mêmes égards qu'à la presse "historique". On n'a rien inventé, ça se fait depuis des années un peu partout.


Le film d'animation Europe Ecologie 2010
envoyé par Europe-Ecologie-IdF. - L'info video en direct.

Quelques uns ont répondu présents et je ne regrette absolument pas. Petit tour d'horizon avec citations.

Mon chouchou, Dagrouik : EE2010, un joyeux bordel.

Globalement, et en conclusion, Europe Écologie va être un aiguillon contre le PS vermoulu et tant mieux et le plus efficace au vu des sondages. le NPA et le Front de Gauche, n'en déplaise à certains lecteurs, ne semblent pas pour l'instant, avoir un poids suffisant. Par contre il est manifeste que le PS ait été désigné comme truc à abattre ou du moins à critiquer violemment par certains intervenants du meeting qui avaient promis de ne pas le faire à Marseille. J'ai les deux enregistrements si on me cherche des poux.
Mais ça ne doit pas masquer le reste, c'est à dire le retour du Politique offensif, qui veut agir concrètement dans la vie des français. Et il faut le dire nous avons tous senti des choses chez Europe Ecologie: il y a de l'entrain, une dynamique évidente. Et n'oublions pas que de nombreux électeurs socialistes déçus des saloperies du congrès de Reims comme la tricherie ont déjà abandonné le vieux parti de la rue de Solférino lors des élections européennes. Alors qu'on nous promettait un "ps de retour", n'oubliez pas.

Vogelsong, Europe Écologie : peser à gauche.

Le rapport de force a changé depuis les élections européennes, beaucoup d’écologistes souhaitent oublier l’hégémonie d’hier. D. Cohn-Bendit dans un discours enflammé lancera, « les socialistes sont incapables de mettre en place une politique de cohérence entre toutes les régions », bravache il ajoutera « Nous allons les aider à être à la hauteur ». Et c’est au bout de 3 heures de meeting que le nom du président de la République sera cité. Le chassé-croisé programmatique est enclenché, l’UMP, le MODEM, le Front de gauche et le PS ont largement intégré le « wording » écologiste. Le parti écologique s’ouvre sur tous les aspects de la vie sociale, même « la tranquillité publique ».
Face à un PS cristallisé, les espoirs et les ambitions sont immenses. La stratégie claire, peser. Peser sur la gauche, et changer la donne. Pour les responsables d’Europe Ecologie le déboulonnage des caciques socialistes est en cours, et il n’est pas normal « qu’avec 20% des voix le PS ait plus de 200 représentants à l’Assemblée nationale, alors qu’Europe Écologie avec 15% des voix ne dispose que de 4 parlementaires », en 2012, clame le leader de mai 68, « c’est 50 à 100 députés que nous visons ».

Laure Leforestier, par ailleurs également candidate en Haute-Normandie[1] : Il n'est pas interdit de rêver...

Ce qui m’a le plus frappée dans ce meeting, c’est d’abord la diversité des candidats et leur envie énorme, de bousculer les codes habituels du jeu politique. Ainsi ai-je apprécié l’intervention en début de réunion de Marie-Christine Blandin. Elle nous a raconté «une histoire qui n'est pas un conte», son expérience à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais entre 1992 et 1998 et le travail réalisé : le désamiantage, les éoliennes, les corridors écologiques, la cogénération, les comités d'usagers… Et la région n'a pas été ruinée, ni les impôts augmentés !» et de conclure : «L'aventure du Nord-Pas-de-Calais est aujourd'hui devenue le destin logique d'Europe-Ecologie.»

Sur Reversus.fr, Europe Écologie, la 3e force politique ? :

Paradoxalement, Europe Ecologie veut continuer à être un « rassemblement » et refuse de devenir un parti comme les autres. Pour cela, le pôle Europe Ecologie ratisse large et rallie les déçus du PC jusqu’au Modem. Si l’attelage peut paraître bancal sur le plan idéologique ou même purement dogmatique, il a le mérite de réunir un électorat soucieux de s’émanciper des querelles d’apparatchiks.
Dans cette épreuve régionale et nationale, les écolos nourrissent de grosses ambitions. Daniel Cohn-Bendit vise au minimum le score de 15% dans toutes les régions, et un score de 19% en Ile-de-France permettrait au parti d’obtenir entre 50 et 100 sièges de députés aux prochaines législatives. A ceux qui le taxent d’irréalisme, l’ancien leader de mai 68 rétorque, goguenard : « Il n’est pas interdit de rêver… »

Olympe, du Plafond de verre : Europe Écologie, peut mieux faire (qui se concentre sur l'absence de parité nationale quant aux têtes de liste nationales ; je lui ferai le même reproche qu'un-e de ses commentatrices-teurs : "Et à part ça? c'est quoi leur programme à Europe Écologie concernant les inégalités, le plafond de verre, le temps partiel, et tout le reste?" :

Il s'agissait visiblement pour EE d'une démonstration de force et l'objectif a été largement atteint. Une salle pleine à craquer de gens de tous âges et de tous styles, une meute de cameramen et de photographes (presque exclusivement masculins d'ailleurs), une salle enthousiaste qui applaudit, qui se lève, qui agite des drapeaux. Bref une salle qui y croit.
Sinon j'ai bien aimé lorsque Marie Christine Blandin, première a monter à la tribune a raconté comment lorsqu'elle avait été élue présidente de la Région Nord-Pas de Calais certains l'avaient choisies parcequ'ils pensaient qu'une femme ne tiendrait pas plus de quelques semaines avant de "faire une crise de nerfs". Elle a tenu 6 ans.

Sébastien Musset, également réalisateur des vidéos qui illustrent tous les billets cités ci-dessus : Un samedi chez les Verts.

Sur fond musical à la taratata, entrée de la green-team (Cécile Duflot, Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly) entourée de son pack de presse. Direction la scène verte fluo.
Le nom du Monarque est évité durant deux heures. Daniel Cohn-Bendit tape dessus le premier. L’avant-dernier orateur de la journée a de très beaux restes : Il retourne la salle, appelle a un contre-pouvoir régional histoire de forcer celui d'en haut à la cohabitation. [...] Qu'on soit écolo ou pas : Grand moment de tribune que le candidat suivant aura du mal à égaler.

Reportage sur le meeting (et toutes les vidéos de Seb Musset :

EE 2010 > REPORTAGE LANCEMENT CAMPAGNE from SEBASTIEN MUSSET on Vimeo.

Notes

[1] Cap21 et donc ex-Modem


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bix 96 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte