Magazine Basketball

Andreï Kirilenko va bien, et c’est tout Utah qui sourit !

Publié le 27 janvier 2010 par Tinmar

Utah, c'est les mormons, les JO d'Hiver quelque peu arrangés… Utah c'est aussi et surtout son équipe des Jazz, avec ses mythes Karl Malone et John Stockton, son coach tout aussi mythique Jerry Sloan, son meneur All-Star ou presque Deron Williams, son power Carlos Boozer qui pourrait prolonger cet été tellement il se sent bien à Salt Lake, son sosie de Ashton Kutcher (Kyle Korver), et enfin son russe so atypique Andreï Kirilenko. Il y a 5 ans, il était considéré comme le gars qui allait porter la franchise sur ses épaules…. Quelques années plus tard, on le retrouvait en larmes et ne comprenant pas comment il a pu se retrouver sur le banc des remplaçants, aussi bas, et lui-même a évoqué un retour prématuré en Russie pour retrouver la joie de jouer. Deux ans plus tard, le russe a changé de coupe de cheveux, et contrairement à celle-ci, son apport au jeu a évolué positivement. Aujourd'hui 6ème homme de luxe si ce n'est plus, Kirilenko est peut-être celui qui peut faire des Jazz cette équipe tant redoutée, cette équipe qui peut battre n'importe qui n'importe quand, surtout dans son antre de l'Energy Solutions Arena. Utah a retrouvé Kirilenko, et le goût de la victoire avec !

kirilenkoboozerscream.jpg
AP

Le 8 janvier dernier, Utah présentait un bilan quelque peu décevant, pusiqu'avec 17 défaites pour seulement 19 victoires, les Jazz ne faisait même plus partie des 8 meilleurs équipes de sa conférence, il est vrai très relevé. Depuis, 8 matchs se sont joués et les Jazz en ont remporté 7 : aujourd'hui à 26 victoires et 18 défaites, Utah se trouve à la 4ème place de sa conférence, seulement 2 matchs devant les Gizzlies, actuels 8ème de la conférence Ouest, mais à seulement 4 matchs derrière les Nuggets ou les Spurs ! Au sein d'une conférence super relevée, les Jazz sont actuellement en train de tirer leur épingle du jeu, et ce n'est pas un hasard : en effet, depuis 7 matchs, Jerry Sloan joue avec Kirilenko dans son starting-five, et croyez-moi, ça change sacrément la donne ! Un retour au premier plan pas du tout programmé mais tellement mérité pour le meilleur joueur de l'Euro 2007…

Car contrairement à ce que l'on peut croire, Kirilenko est un joueur extraordinaire. A l'époque surnommé “5×5″ grâce à sa capacité à remplir toutes les colonnes de stats (plus de 5 points, 5 rebonds, 5 passes, 5 interceptions et 5 contres, et il l'a fait 3 fois dans sa carrière…), il a depuis travaillé d'autres aspect de son jeu pour aider encore plus son équipe à gagner. Les larmes qu'il a lachées en 2007 n'était pas simulées, et son coach lui avait alors dit paternellement de continuer à taffer pour aider l'équipe. Il l'a fait, comme nous le démontre ces longues et nombreuses séances de shoots effectuées avec l'ami Jeff Hornacek lors de l'été 2007 et 2008… Il l'a fait, en devenant l'un des meilleurs 6ème homme de cette ligue… Il l'a fait en refusant de participer au dernier Euro avec son équipe nationale… Il l'a fait en changeant de coupe de cheveux : le Kirilenko nouveau est arrivé ! Et Sloan l'a bien vu en replaçant le porte-drapeau de la délégation Russe aux JO de Pékin dans son starting-five, en lieu et place de CJ Miles, en chute de forme dû à diverses blessures.

kirilenkodribbles.jpg
AP

Remarquant le récent retour en forme des Jazz, j'ai décidé de regarder le match des Jazz hier soir face à Phoenix. Et mon impression était la bonne…

(lire la suite…)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tinmar 83 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines