Magazine

InkSide élimine les consommables d'impression

Publié le 27 janvier 2010 par Frédéric Bordage @greenit
Impression - Inkside - cartouches d'encre externes

En nous vendant l’encre dans leurs cartouches jusqu’à 5000 € le litre, les constructeurs d’imprimantes en ont fait l’un des liquides les plus chers du monde, devant les parfums, le mercure ou la gelée royale et seuls certains produits des groupes pharmaceutiques (ramenés au litre) arrivent à les battre. Pourtant, bien que complexe, l’encre est principalement composée de colorants et d’eau. Son coût est donc loin de ce que le génie marketing et commercial des constructeurs d’imprimantes nous proposent.

L’impact environnemental des impressions est directement lié aux consommables : papier et encre / toner. On peut diviser par 2 ou 3 sa consommation de papier avec des gestes simples (voir notre dossier). En revanche, il est plus difficile de réduire les déchets liés aux toners laser et aux cartouches d’encre usagés. Les fabricants proposent en effet des programmes de collecte et de recyclage des consommables, mais peu d’entreprises y prêtent attention.

Pour réduire ses coûts d’impression et son impact environnemental, il faut donc éliminer les cartouches d’encre à usage unique. C’est ce que propose la société InkSide avec un système de cartouches d’encre permanentes que l’on recharge lorsqu’elles sont vides. Le principe fonctionne depuis des années sur les traceurs et il a prouvé son efficacité et sa fiabilité.

Le système est composé de réservoirs extérieurs qui alimentent les cartouches à l’intérieur de l’imprimante. Grâce à leur contenance de 80 ml (à comparer aux 20-30 ml des cartouches d’encre grande capacité), les manipulations sont moins nombreuses.

Avec ce système, on ne consomme plus que de l’encre : finis les emballages ainsi que les déchets de cartouches et de toners. Qui plus est, les cartouches ne sont plus
jetées alors qu’elles contiennent encore de l’encre.

Pour aider les entreprises à sauter le pas, Inkside fournit les imprimantes multifonctions adaptées (HP et Brother) et le service de maintenance, assortis d’un forfait copies traditionnel. La page couleur coûte 0,015 euros, soit 5 fois moins cher que sur un photocopieur et entre 5 à 15 fois moins cher qu’avec des consommables classiques selon InkSide.

Qu’en pensez-vous ? Bonne idée ou coup marketing ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frédéric Bordage 2605 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte