Magazine France

Salaire mirobolant

Publié le 28 janvier 2010 par Malesherbes

Au cours de son entretien lundi 25 janvier avec Laurence Ferrari, Nicolas Sarkozy a tenté de justifier les rémunérations plantureuses des diigeants de nos grandes entreprises en évoquant « les salaires mirobolants de certains footballeurs ». Sous-entendu : étant donné les gains pharaoniques des artistes du ballon rond, que ne devrait-on pas accorder à ceux qui dirigent les fleurons de notre industrie ? Notre Président s’aventure à rapprocher des faits qui n’ont pas grand-chose en commun. Je livre ci-dessous quelques réflexions à ce sujet :

- Un joueur de football et un PDG n’ont pas le même rôle dans les équipes où ils évoluent.

- Existe-t-il un marché international des chefs d’entreprise ?

- Qui paye les uns et les autres ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Malesherbes 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte