Magazine Caricatures

Happy birthday et bataclan

Publié le 29 janvier 2010 par Ruminances

villlepin02.jpgA peine le temps de savourer sa « victoire » sur les Jedi lors de son intervention télévisée sur TF1 et de boire un coup avec ses potes pour fêter son anniversaire que la justice vient gâcher tout ça en prononçant la relaxe du lévrier afghan, Dominique Galouzeau. De quoi flanquer des aigreurs au National président. Invité à commenter l'information, il a estimé qu'il n'avait pas assez d'éléments en main pour avancer un commentaire. C'est par un simple communiqué que la Présidence a évacué la question. Y a des jours…

Remonté comme une pendule, Galouzeau n'a pas trainé. Comme à la parade, il a remercié le tribunal correctionnel pour son courage, se disant fier « d'être le citoyen d'un pays, la France, où l'esprit d'indépendance reste vivant. » Celle-là il ne pouvait pas la rater ! A peine le temps de faire ses civilités, le voici qu'il s'élance dans le cynodrome comme un mort de faim. Entre deux coups de colliers, compassionnel, il psalmodie devant les caméras : « Je n'ai aucune rancœur, aucune rancune”. A d'autres, Dominique ! La foulée légère, la main lourde, il livre à l'objectif des bribes de son trauma : “J'ai été blessé par l'image que l'on a voulu donner de la politique, de l'engagement qui a été le mien pendant trente ans, et c'est vers l'avenir que je veux me tourner pour servir les Français et contribuer, dans un esprit de rassemblement, au redressement de la France. »

Ce subit « redressement de la France » a dû fortement saisir les esprits du côté du Château. Les choses se compliquent pour monsieur Nicolas Sarkozy, l'hystérie le guette. Ses nuits vont être courtes et agitées. Son entourage a intérêt à se tenir à carreau. Écouter et obéir, tel doit être le mot d'ordre dans les services. Imaginez un instant : si au mécontentement général du peuple de gauche, nous ajoutons les déçus de la droite, assez nombreux, dont Galouzeau pourrait devenir très vite le chef de file, cela ne fait maintenant aucun doute, Nicolas Sarkozy risque de se souvenir de ce 28 janvier, jour de ses 55 ans, comme d'un jour à marquer d'une pierre noire.

(lire la suite…)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ruminances 506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte