Magazine Société

Industrie anglaise

Publié le 29 janvier 2010 par Christophefaurie

L’industrie anglaise disparaît :

  • Elle ne représente plus que 12% du PIB du pays, et encore cela semble inclure les services qui vont avec les produits.
  • 2/5 des fabricants anglais sont détenus par des étrangers.
  • Le reste n’est pas brillant. Problème majeur : personnel et management peu qualifié.
  • Il reste fort peu de grandes sociétés : les multinationales anglaises ont pour beaucoup été achetées par des concurrents étrangers, qui en ont délocalisé la main d’œuvre.
  • L’industrie représente environ 40md£ de profits (gross operating surplus), les services non financiers fluctuent autour de 100 depuis une décennie et les services financiers, qui étaient à moins de 20md en 2000, on dépassé 60 en 2008.

Ce qui me pose une double question :

  • Est-il judicieux pour un pays de laisser acheter ses grandes entreprises ? Si leur production est délocalisée, la sous-traitance et les compétences qu’elles employaient disparaissent, or ce tissu économique a la capacité à créer d’autres entreprises (cf. la Silicon Valley avec ses ingénieurs qui quittent une entreprise pour en créer une autre, en s’appuyant sur « l’écosystème » local). En vendant l’entreprise vend-on la capacité créatrice du pays ?
  • Les services financiers tireront-ils éternellement le pays ? Il semble que leur avantage concurrentiel ne soit pas excessivement solide : Pauvre Angleterre.

Compléments :

  • Quelque chose de cet ordre ne s’est-il pas passé en Italie ? Ses grandes entreprises ont commencé à sous-traiter en orient, ce qui aurait fait crever le tissu économique local (Business cluster).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophefaurie 763 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine