Magazine Poésie

Ce soir (Georges Schehadé)

Par Arbrealettres

Ce soir (Georges Schehadé)


L’étoile reviendra sur le jardin détruit
Pareille à la goutte d’eau des naissances
Les oiseaux s’ouvriront qui n’ont plus de patience
Et ce sera le songe de la première nuit

O mon amour je suis dans une prairie
Avec des arbres de mon âge
Mais les gazelles passent dans les cils endormis
Ce soir la mort est fille du Temps bien-aimé

(Georges Schehadé)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Pavots (Georges Schehadé)

    Pavots (Georges Schehadé)

    Pavots vous ne serez pas la fleur vaine Elle a trop aimé les yeux ouverts La voici aujourd’hui plus blanche que sa mort La nuit l’accable de pierres Les yeux... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Comme le sel de la mer (Georges Schehadé)

    Comme (Georges Schehadé)

    Visage et les doigts en forme de pleurs Il n’y a rien de commun entre moi et vos gerbes Ou cette mélodie qui a la couleur Des naissances - Alors je descends... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Douceur de prier (Georges Schehadé)

    Douceur prier (Georges Schehadé)

    Douceur de prier - Pareille à la jeune fille Qui ne connaît son âge que par souvenance Ne contemplant qu’une longue étoile de Padoue (Georges Schehadé) Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jean-Pierre Georges

    Bocaux de cornichons de griottes, beurrés nantais de chez LU si ma présence ici n’est pas indispensable je vous laisse à vos ruminations ombreuses et avec... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Jean-Pierre Georges

    est né le 8 avril 1949. Après avoir publié des livres de poèmes en vers dans lesquels de suite un pessimisme jaune se faisait entendre, ce poète, lecteur de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Retour (Georges Schehadé)

    Retour (Georges Schehadé)

    Si Jamais tu reviens en terre natale A pas lents comme un cheval dont le soir accroît la fatigue Oh va dans ce jardin Retrouver la rose méconnaissable Le... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE

A propos de l’auteur


Arbrealettres 2788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine