Magazine Cinéma

La capture de Rio Jim - The Bargain

Par Tepepa
The Bargain
1914
Reginald Barker
Avec: William S. Hart
Le voilà. The Bargain c'est le western qui propulse William S. Hart au rang de star du cinéma. On y trouve tout ce qui fera le succès de ses films: figure du bandit qui se range par amour, attaque de diligence les deux flingues en pogne, fuites dans la wilderness (tourné au Grand Canyon, quand même 8 ans avant le Sky High de Tom Mix!), réalisme à tous les étages et désespoir déterminé dans le regard. On n'y trouve pas non plus ce qui alourdira ses œuvres les plus tardives: bon sentiments, puritanisme à gogo et redondance des intrigues. The bargain est direct, sec, incisif et simple. Les scènes s'enchaînent sans temps mort, les décors et les situations sont variées, les péripéties sont parfois inattendues, telle celle montrant un shérif fautant à la table de jeu, et oui personne n'est tout blanc ou tout noir dans ce petit monde...
L'ouest décrit n'est pas un ouest de pacotille comme celui de Tom Mix. Ce n'est pas forcément un Ouest véridique comme on voudrait tant le croire, mais c'est un Ouest qui a quelque chose à raconter, sans doute le dénuement de ces années et la pauvreté, la rusticité et la simplicité d'un monde disparu. Les hommes ne sont que vareuses élimées, galures déformés et hauts de forme usés. Les bâtiments couverts de poussière craquent silencieusement et les rocs déjà subliment les tourments humains.
Au milieu de tout cela, William S. Hart et Thomas Ince posent leur expérience du théâtre, présentation introductive des personnages (qui montre au passage, que le grimage était déjà très performant à l'époque), découpage en cinq actes et jeu d'acteur affirmé. Et malgré cette influence théâtrale, on n'oublie pas non plus qu'on a affaire a du vrai cinéma, en témoigne ce long travelling dans la salle de jeu, qui détaille le petit monde crapuleux de l'ouest (et raciste envers les mexicains) avec en plus des personnages qui sortent du champ et que l'on retrouve - raccords - au bon endroit ensuite. Fabuleux non?
Coté acteurs, chaque hésitation, chaque douleur, chaque fragment d'espoir de notre acteur fétiche se ressent encore sur ces pellicules qui ont bientôt cent ans. Soudain notre héros éclate de rire, d'un rire franc du collier. Hart, avec son visage encore juvénile parvient toujours à nous toucher un peu alors qu'on commence à connaître son jeu par cœur.
Alors vous l'aurez compris, si vous devez ne voir qu'un seul western muet, choisissez un Ford majeur (The Iron Horse ou Three Bad Men), mais si vous avez le courage d'en voir un deuxième, choisissez donc un Hart!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Quand Jim Carrey drague Claire Chazal…

    Claire Chazal aurait du le savoir, accueillir Jim Carrey sur le plateau du 20h pour une interview n’est pas de tout repos ! Actuellement à Paris pour la... Lire la suite

    Par  Redac Cinéstarsnews
    CINÉMA, CULTURE
  • Brothers, réalisé par Jim Sheridan

    Brothers, réalisé Sheridan

    Remake américain du film homonyme de la danoise Susanne Bier (Prix du Public à Sundance en 2005), Brothers de Jim Sheridan s’inscrit dans la droite ligne de ce... Lire la suite

    Par  Dyaus
    CINÉMA, CULTURE
  • Brothers, de Jim Sheridan

    Brothers, Sheridan

    Film de Jim Sheridan (2010) Avec Jake Gyllenhaal, Natalie Portman, Tobey Maguire, Mare Winningham, Sam Shepard, Bailee Madison, Taylor Geare, Patrick Flueger,... Lire la suite

    Par  Missacacia
    CINÉMA, CULTURE, SÉRIES
  • De l'eau, du rugby, et Jim Carrey

    l'eau, rugby, Carrey

    Le temps s’est arrêté. Non, il s’est étiré. Les minutes ont semblé heures. Les jours, semaines. Peu de cinéma. Pas d’écriture. Une forte envie de ne pas se... Lire la suite

    Par  Tred
    CINÉMA, CULTURE
  • BROTHERS, film de Jim SHERIDAN

    BROTHERS, film SHERIDAN

    Synopsis : Sam & Grace forment un couple parfait et sont les parents de deux petites filles. Sam est envoyé par l'ONU en mission à l'étranger et confie à... Lire la suite

    Par  Geybuss
    CINÉMA, CULTURE
  • La rédemption de Rio Jim – The return of Draw Egan

    rédemption return Draw Egan

    1916William S. HartAvec : William S. Hart, Robert McKim, Louise GlaumC’est amusant de voir que l’archéologie du western muet produit les mêmes résultats que... Lire la suite

    Par  Tepepa
    CINÉMA, CULTURE
  • Brothers, de Jim Sheridan

    Brothers, Sheridan

    Au commencement du projet, une guerre et une histoire. Celle d’Afghanistan et de deux frères radicalement opposés. « La base de l’histoire reste inchangée. Lire la suite

    Par  Vivons_curieux
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Tepepa 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines