Magazine

un dimanche face à ses responsabilités

Publié le 31 janvier 2010 par Pjjp44
un dimanche face à ses responsabilités
A coup de "crayon de colère" ( jolie expression entendue ce matin sur france-inter) j'ai des questions à toutes vos réponses.
Le pouvoir qui  impose, gère sa légitimité présupposée comme s'il s'agissait de situations d'Urgence sanitaire.Il répond ainsi à la demande générale et c'est d'ailleurs sur ce constat  "imparable"qu'il assoit son raisonnement public.Tout fait divers d'ampleur nationale, par la volonté des médias, devient un problème collectif qui amène d'y trouver rapidement une réponse adaptée, non pas au problème qui n'est ici qu'accessoire, mais au questionnement du groupe majoritaire, et  pour être plus juste: -aux questions offertes à la réflexion par l'exécutif-A moins d'être complètement inconscient et si peu professionnel,   je ne pense absolument pas que nos représentants des urnes le soient, ceux qui connaissent un tant soit peu le  -mis en scène- problème, savent que la réponse unique et urgente est un cas d'école de ce qu'il ne faut absolument pas faire , pour essayer de comprendre et  gérer le problème du mieux qu'il fallut pour l'ensemble. Mais encore une fois, ce n'est pas si j'ose dire, et tant tous les sens du terme, le problème de ceux qui vont apporter une solution. Le Leur existe mais il est tout autre, il s'agit  de trouver une solution à la question, pas à la réponse, et de surcroit, faire en sorte  de cette façon, qu'on ne se la pose plus longtemps la question, que l'on passe vite à une autre, mais  tout en ayant le sentiment qu'on y a répondu.Fort heureusement n'est-ce pas,  il y a des écoles pour cela. L'éducation est ainsi faite dans notre espace démocratique, que pour chaque besoin prédéfini en  chaque strate de la société socio- multiculturelle, le service rendu est adapté au niveau requis. On apprend ce qu'on a besoin d'apprendre et ainsi l'on pose les questions qu'il est légitime dans sa situation de se poser, tout en acceptant la réponse apportée. Bien sur, il y a souvent des couacs dans la machine et tout le professionnalisme et plaisir subtil de nos examinateurs de conscience sera dans leur grande virtuosité à jouer de la trousse à outils.On nous apprend ainsi à penser dans l'Urgence, ce qui naturellement à moins d'être pompier devant les flammes ( sauf que là aussi, en général , on réfléchit avant d'agir...) n'est absolument pas indiqué pour avoir un raisonnement intellectuel cohérent et susceptible d'entrainer une réponse adaptée. Mais, on ne le dira jamais assez dans la bouche et les actes du politique qui finit en Cien , le but n'est  absolument d'aider la collectivité à son mieux être , mais non, voyons,  il s'agit tout d'abord de durer, le pouvoir à ses charmes n'est ce pas et tous frais payés en plus ... et ensuite évidemment -et l'un ne va pas sans l'autre-de faire croire qu'on s'occupe de vous et de vos problèmes en faisant le plus de vent possible et  en utilisant un outil magnifique et performant appelé -communication-On peut noter que nos gouvernants du moment excellent dans la discipline et que si demain matin vous avez le malheur de vous casser le col du fémur en glissant malencontreusement  sur une grenouille qui passait par hasard à ce moment là devant votre porte;  en supputant  que votre quotidien  régional en cause, vite repris en cela par les médias nationaux qui feront naturellement appel à des spécialistes, consultants en amphibiens, pour élever le débat...Rapidement le gouvernement par la voix de son ministre des faits divers  concerné fera  rapidement -car il y a Urgence n'oublions pas- une  proposition de loi pour imposer au mieux  un couvre feu aux grenouilles, le débat s'ouvrira ainsi  après autorisation dans la vox populi pendant environ une semaine -plus,  cela ferait trop- jusqu'au prochain problème qui bien sur ne tardera pas à pointer le bout de son nez...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • En face

    face

    Ainsi...On aurait tout dit de l'homme et de son regard portés vers l'infini de la ligne bleue... des songes marins.L'océan qui s'ancre en nous à pas d'heure,... Lire la suite

    Par  Pjjp44
    A CLASSER
  • Attention dans la recherche des responsabilités dans la mort d'Anissa

    (dépêche) Accident d'hydrospeed: "C'est l'Etat le coupable!" 06 août 2009 - il y a 55 min LePost Depuis samedi, à L'Argentière, une enquête est en cours pour... Lire la suite

    Par  Sylvainrakotoarison
    SOCIÉTÉ
  • Dimanche

    Dimanche

    45 - Acrostichons le semaine Rédiger sept textes, chacun traitant d'un jour de la semaine. contrainte 1 : faire des acrostiches contrainte 2 : que votre... Lire la suite

    Par  Lauravanelcoytte
    POÉSIE, TALENTS
  • Urgence nutritionnelle en République Centrafricaine

    Durant une évaluation menée dans la ville de Berberati (région du Mambéré-Kadeï à l’ouest de la capitale Bangui), les équipes d’Action contre la Faim ont... Lire la suite

    Par  Cmasson
    HUMANITAIRE, SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Bon Dimanche!

    Dimanche!

    Et encore des pancakes!A bisto de nas, à vue de nez, elles sont meilleures: 100ml de fromage blanc, un œuf, de la farine, un peu de lait et d'huile, jusqu'à... Lire la suite

    Par  Scherneel
    CUISINE, RECETTES
  • c'est dimanche

    un peu de poésie :Birds on the Wires from Jarbas Agnelli on Vimeo.Et une autre partition originale repérée par Mediamus Lire la suite

    Par  Sophiebib
    HUMEUR
  • Une urgence: l'état des hôpitaux en Tunisie

    Une salle d'attente, et des patients qui gémissent des heures et des heures dans l'indifférence des blouses blanches. Les blouses blanches qui passent,... Lire la suite

    Par  Sarah.bh
    SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Pjjp44 384 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte