Magazine Cyclisme

Alaphilippe se fait un prénom + ALAPHILIPPE EN ARGENT

Publié le 01 février 2010 par Roltiss @roltiss
Julian-Alaphilippe.-nr.jpg
Julian Alaphilippe.
Julian Alaphilippe
Julian Alaphilippe.
www.lanouvellerepublique.fr
Autorisation du 03.02.2005

Le sociétaire de Saint-Florent a rejoint Georges Meunier dans la légende.
Alaphilippe est un patronyme bien connu dans les milieux cyclistes. Et pour cause un certain Franck, aujourd'hui responsable du pôle espoirs de Saint-Amand fut un bon coureur de valeur nationale, bien connu à Châteauroux. Franck ex-directeur sportif de la Rosa n'est autre, que le cousin germain du tout jeune Julian. Un garçon qui hier a frôlé le titre mondial sur le circuit de Tabor en République Tchèque. La malchance, pour lui, c'est peut-être d'avoir eu à affronter, dans le sprint final le local Tomas Paprstka qui ne pouvait quand même pas s'incliner devant son public.
Mais Julian Alaphilippe, 17 ans était aux anges : « Le Tchèque a fait la seconde partie de course en tête. J'ai réussi à recoller à l'amorce du dernier tour. J'ai tenté de le déborder dans le dernier virage, comme me l'avait demandé mon entraîneur, avant le départ. Je n'ai pas réussi et je me suis incliné au sprint qui n'était pas bien long, du reste. »
Une médaille d'argent aux championnats du monde voila qui rappelle l'exploit du Berruyer Georges Meunier, par deux fois champions de France et second des championnats du monde 56. On veut croire que cela va faire revivre la discipline dans le Cher où elle eut un énorme succès. Avec, notamment, un championnat de France à Cours les Barres, une épreuve fantastique à l'Américaine, dans les carrières de Bourges, des manches du challenge national. Et même, un cyclo-cross, en ligne.
 
Relancer le cyclo-cross dans le Cher
 
Depuis quelques mois, les épreuves sont moins nombreuses, les pelotons maigrichons. Julian Alaphilippe arrive à point : « Le seul regret, dit son entraîneur Alain Préau, c'est que cette médaille, après le bronze du championnat de France arrive un peu tard, en saison. Il est difficile maintenant de reprogrammer une course, à Saint-Florent afin que tout le monde puisse saluer ce garçon dont il faut louer le courage. Faut-il rappeler qu'à la suite d'un accident de scooter qu'il avait manqué le début de saison. Avec une clavicule cassée, il avait repris courageusement l'entraînement sur home-trainer. Ceux qui le connaissent ne seront pas étonnés. A Vendôme, aux championnats de France, il avait pris une magnifique septième place, alors qu'il n'était que junior première année. »
Saint-Florent a des références. Nul n'a oublié le mythique Jean-Marie Cieleska, vainqueur d'un Bordeaux-Paris d'anthologie. Les Florentais voudraient maintenant mettre sur pied une équipe de division nationale.

Correspondant NR : Jacky Bavouset

Le Florentais (Cher) de 17 ans s'est classé à la deuxième place hier aux
championnats du monde à Tabor en République Tchèque derrière Paprstka.

 

Le Cher attendait ça depuis plus d'un demi-siècle. Depuis que Georges Meunier double champion de France se soit classé 2e des championnats du monde en 56. La discipline a toujours été très populaire, dans le département, contrairement à l'Indre. Il n'y a pas si longtemps on jouait des coudes au calendrier, pour trouver une date. Il n'était pas rare d'avoir des compétitions, samedi et dimanche. Il y avait même eu un championnat de France à Cours les Barres, à la limite du Cher et de la Nièvre. On était même arrivé à créer un challenge bi-départemental. Et la roue, comme souvent, a tourné, après avoir été si brillante la discipline semblait marquer le pas. La nostalgie s'était installée autour des circuits. Et au moment du vin chaud on n'avait plus guère à parler que du passé !
 
Battu
au sprint
pour le titre

 
Et soudain est arrivé, le jeune Julian Alaphilippe que tout le monde reconnaît bien. Originaire, de l'Allier il effectue actuellement, en apprentissage de mécano en alternance. Depuis trois ans, il porte actuellement les couleurs de l'US Florentaise. Sa saison est tout à fait exceptionnelle. Après avoir enlevé une manche de la coupe du monde juniors, il était un des favoris du dernier championnat de France à Liévin. Hélas une chute l'a contraint à la troisième place.
Hier il a pris une brillante revanche, aux championnats du monde à Tabor en République Tchèque se classant à la seconde place, derrière le local, Tomas Paprstka.
Ce dernier avait dominé la seconde partie de course. Mais le Berrichon, au prix d'un bel effort était revenu dans sa roue, à l'amorce du dernier tour : « Je lui ai laissé, alors, le soin d'assurer le rythme, avouait Julian, âgé de 17 ans. Comme me l'avait demandé mon entraîneur, j'ai fait un gros effort, dans le dernier virage pour le déborder. mais je n'ai pu réussir. Mais c'est quand même une magnifique saison. »
Julian avait raté le début à la suite d'une chute de scooter. La fin est magnifique. Pour son entraîneur Alain Préault qui voudrait rassembler les jeunes du Cher, pour monter un club en division nationale, « Julian est un vaillant. Après son accident il s'était quand même cassé la clavicule, il a repris l'entraînement très vite sur home-trainer. »
Voila de quoi faire renaître des souvenirs à Saint-Florent qui avait vu, l'un des siens, un certain Jean-Marie Ciéleska enlevé le mythique Bordeaux-Paris.

Correspondant NR : Jacky Bavouzet


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Roltiss 200 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines