Magazine Culture

Beach House, une plage de bonheur

Publié le 01 février 2010 par Albumsono
beach-house_teen-dream.jpg

Beach House - Teen Dream (J'AIME : A la folie) 

* Qui ? Duo prometteur de la scène folk pop de la deuxième moitié des années 2000, Beach House passe la vitesse supérieure avec son troisième album "Teen Dream". La nièce du compositeur Michel Legrand, Victoria Legrand, et l'Américain Alex Scally livrent un disque joliment rêveur sur le label Sub Pop.

* Genre ? Dream Pop

* MySpace de l'artiste : Beach House

Zebra :

Alors ce disque ?

Secret le moins bien gardé de la blogosphère, "Teen Dream", le troisième album de Beach House, a été l'objet, depuis sa fuite sur le Net en novembre, de très nombreux commentaires élogieux. A l'écoute des dix titres réunis sur le disque, on se dit que l'emballement est cette fois pleinement mérité. Peu de groupes ont, en effet, trouvé un si bel équilibre entre la chaleur des voix et la dureté des rythmiques. Les pieds bien sur terre mais l'esprit très haut dans le ciel, Beach House nous emmène pour un voyage au coeur de l'hiver cotonneux norvégien. Guitares scintillantes et claviers entraînants se marient à la perfection avec un constant souci d'évolution. Les mélodies se réinventent ainsi en avançant, alternant courte accélération et ralentissement.

Ce jeu sur les rythmes perturbe peu l'impression de langueur qui se dégage du disque. Les intonations traînantes d'Alex Scally fonctionnent d'ailleurs à merveille. Le chant de l'Américain se rapproche ici des choeurs aériens et épiques utilisés par Grizzly Bear pour leur dernier album "Veckatimest". S'en dégage quelque chose de très physique, voire sensuel. Mais la comparaison entre les deux s'arrête là. Il y a toujours eu dans la musique de Beach House quelque chose d'un peu plus casanier. Comme un bon feu auquel on viendrait se réchauffer dans une bonne vieille cabane en bois. Cet aspect plus lo-fi est renforcé par l'omniprésence des rythmiques électroniques répétitives, qui avec un souci de légèreté donnent la cadence. 

Intérieur / extérieur. Beach House a toutefois décidé ici de mettre un pied dehors. On se retrouve ainsi à courir au milieu des chevaux sur le fougeux "Zebra", à se promener tranquillement le temps d'une tourbillonante "Walk in the Park" ou en escale en Norvège ("Norway"). Le grand air fait du bien à la musique du duo, surtout allié à une bonne dose de romantisme. Voilà sans doute avec l'énergie physique des titres pour le côté "Teen" du rêve. "Hear my cry / Lover of mine", chante Beach House sur le tendre titre du même nom. "I take care of you / If you ask me to", répond le chanteur sur le morceau de clôture. Tout se joue ici dans l'échange et dans le souci de l'autre. La musique du duo est donc là pour partager nos peines, nous réconforter avec le monde qui nous entoure. "You know, you know. We belong by the stream to the dawn" ("Real Love"). Quand on vous dit que Beach House a vu plus grand.

KidB

Used to Be :

Anecdote :  Un DVD accompagne la sortie physique de "Teen Dream". Il comprend une vidéo pour chaque titre, chacune représentant la vision du morceau par un artiste différent.

Lover of mine :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Albumsono 1000 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines