Magazine Sport

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée

Publié le 01 février 2010 par Supra
Bordeaux perd un joker
Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée



L'analyse de Montpellier - Marseille et de Lyon - PSG,  la stat auxerroise, la décla du président de Nice et les infos essentielles à retenir sur cette 22ème journée de championnat, voilà ce à quoi vous aurez droit aujourd'hui dans mon résumé de la Ligue 1 !

Tenu en échec par Boulogne, Bordeaux a grillé un premier joker dans la course au titre et voit son avance sur ses premiers poursuivants se réduire, Montpellier et Lille ayant tous deux remportés leur match. Derrière, Lyon, sans convaincre, se replace et enfonce le PSG dans la crise.


Montpellier 2-0 Marseille : Montpellier en embuscade


Montpellier
n'en finit plus d'impressionner. Au terme d'une brillante partie, le MHSC s'est imposé contre Marseille, confortant ainsi sa place de dauphin et mettant son adversaire du soir à distance respectable.

Le match démarrait sur les chapeaux de roues. Dès la deuxième minute de jeu, Jourdren se mettait en évidence en repoussant une frappe de Niang à bout portant (2ème). Dans la foulée, Montano trouvait la barre transversale de Mandanda sur un coup-franc lointain parfaitement enroulé (6ème). Vingt minutes plus tard, le portier marseillais devait s'employer pour capter une frappe de Marveaux (26ème). Si le rythme de la partie était assez enlevée, les fautes n'en était pas moins nombreuses, comme en témoignent les cinq cartons distribués entre la 25ème et la 33ème minute de jeu. Grâce à leur pressing permanent, les Montpellierains posaient d'énormes problèmes aux Phocéens qui ne parvenaient pas à se procurer d'occasions nettes. Quelques minutes avant la mi-temps, Montano, pourtant seul aux six mètres, manquait l'occasion de donner un avantage plutôt mérité à son équipe (43ème).


Les hommes de René Girard ne relâchaient pas leur étreinte au retour des vestiaires. Après une première alerte signée Yanga-MBiwa auteur d'un petit festival côté droit et d'une frappe légèrement trop croisée (49ème), Aït-Fana venait récompenser la domination des Héraultais d'une belle frappe croisée à ras de terre (
1-0, 49ème). Les Marseillais tentaient bien de réagir mais ni Abriel, ni Ben Arfa, ni même Niang ne mettaient véritablement la défense montpellieraine en danger. Sans doute émoussés par un mois de janvier très chargé (7 matches), les hommes de Didier Deschamps étaient bien incapables de contourner le bloc du promu. Ils encaissaient même un second but dans le dernier quart d'heure par le malheureux Cheyrou, surpris par la trajectoire donnée au ballon par Costa sur un corner (2-0, 76ème). A noter que le coup de pied de coin venait d'une erreur d'appréciation d'Hilton qui n'avait pas pris de regarder s'il était pressé par un joueur adverse. Dans une ambiance de folie, la Paillade pouvait enfin laisser éclater sa joie et saluer ses héros.

Grâce à ce succès mérité, Montpellier repousse l'OM à six longueurs et se positionne bel et bien comme un prétendant très sérieux au podium. Côté Olympien, les espoirs de titre s'envolent.



Lyon 2-1 Paris SG : Lyon coule Paris


Alors qu'il maîtrisait son sujet et qu'il menait au score, le
Paris Saint-Germain n'a pas résisté aux nombreux assauts lyonnais après l'expulsion de Sakho. Le club de la capitale s'enfonce de plus en plus dans le classement tandis que Lyon se replace.

Le match ne tardait pas à se décanter. Après moins de dix minutes de jeu, Apoula Edel, déclaré apte malgré sa blessure contre Evian dimanche dernier, devait déjà s'employer pour repousser un coup-franc flottant de Pjanic (7ème). Quelques minutes plus tard, Mevlut Erding, profitant de l'apathie lyonnaise, reprenait victorieusement du droit un corner tiré par Sessègnon (0-1, 10ème). Galvanisés par cette ouverture du score rapide, les Parisiens se ruaient à l'attaque et il s'en fallait de très peu que Hoarau ne double la mise, mais la reprise de volée croisée du Réunionnais était bien détournée par Vercoutre (13ème). Dix minutes plus tard, le portier lyonnais était une nouvelle fois à la parade sur un coup de tête à bout portant de Hoarau (22ème).

Peu à peu, le PSG redescendait d'un cran et procédait en contres, laissant ainsi les Gones prendre enfin la maîtrise du jeu. Après une première alerte signée Kallström, auteur d'une très belle frappe du gauche en première intention repoussée par Edel (36ème), Paris était proche de se faire rejoindre quand, suite à un corner repoussé par Hoarau, Traoré déviait sur son propre poteau une frappe de Toulalan (41ème). Passé ce gros coup de chaud, les coéquipiers de Claude Makélélé pouvaient rentrer au vestiaire avec un avantage assez mérité.

Le jeu avait à peine repris que Paris se procurait une occasion énorme. Après un premier sauvetage de Vercoutre sur une frappe de Hoarau à la réception d'un corner, Kallström mettait son corps en opposition pour repousser une frappe à bout portant d'Erding, avant que Vercoutre ne s'interpose sur un retourné de Hoarau (50ème). C'était le tournant du match car dix minutes plus tard, Sakho fauchait Gomis qui partait seul au but. Carton rouge indiscutable (60ème). Dès lors, la domination lyonnaise était de tous les instants. Edel s'étendait de tout son long pour repousser une tentative de Delgado, entré en cours de partie (67ème). Le portier parisien déviait ensuite une frappe de Gomis sur son poteau (74ème).

L'international français avait plus de réussite quelques minutes plus tard quand il reprenait à bout portant la tête de Lovren, repoussé dans ses pieds par Edel, impuissant (1-1, 77ème). Les hommes d'Antoine Kombouaré n'avaient pas le temps de se remettre de leurs émotions qu'ils encaissaient un second but. Sur un énième coup-franc, Cris surprenait Edel d'une belle tête lobée suite à une astucieuse talonnade de Lisandro (2-1, 81ème). Abattus et asphyxiés, les Parisiens tentaient malgré tout de réagir et ils n'étaient pas loin d'égaliser lorsque Jallet partait au but avant de servir maladroitement Hoarau qui, en déséquilibre, ne parvenait pas à trouver le cadre (88ème). Résignés, les Franciliens voyaient la frappe de Gomis percuter l'équerre de leur gardien, totalement battu (89ème). L'affaire était entendue.


Séduisant pendant près d'une heure, le Paris Saint-Germain a totalement sombré après l'expulsion de Sakho. Bien meilleurs au retour des vestiaires, les hommes de Claude Puel ont profité au maximum de leur supériorité numérique pour renouer avec le succès et se replacer au pied du podium. Paris, qui peut nourrir beaucoup de regrets, est désormais à une inquiétante 14ème place.


La stat :
13

13, comme le nombre de matches de championnat sans qu'Auxerre n'ait encaissé le moindre but. Deuxième meilleure défense du championnat (derrière Bordeaux) avec seulement 15 buts encaissés, l'AJA a une nouvelle fois prouvé sa solidité contre Saint-Etienne. Longtemps dominés par des Stéphanois en net progrès dans le jeu et dans la combativité depuis quelques semaines, les Bourguignons ont su faire le dos rond pour finalement s'imposer grâce à un but de Mignot dans le dernier quart d'heure. En s'appuyant sur sa défense de fer, Auxerre, 7ème, s'accroche au peloton de tête. De son côté, l'ASSE, pas récompensé de ses efforts et trahie par un arbitre dépassé en fin de partie ne parviennent pas à faire le break sur les relégables.


La décla :
Gilbert Stellardo (Président de Nice)

Le Président de l'OGCN est revenu sur les incidents avec les supporters en marge du match à Monaco :  "Je n'ai rien vu. Lorsque je suis passé, il n'y avait pas de problème, outre le fait qu'ils demandaient ma démission. S'il y a eu des problèmes avec les forces de l'ordre, j'espère qu'ils auront pris quelques coups sur la tête. Qu'est-ce que vous voulez y faire ? On ne peut pas les maîtriser. Je rêve d'avoir un public à l'anglaise. Je préfèrerais avoir des supporters d'une autre qualité que ceux que l'on a. J'en subis moi-même les conséquences. Ce n'est pas marrant. Quand on voit ce qu'on fait depuis des années pour le club, s'entendre dire par quelques rigolos: Démission ou autres, ce ne sont pas des attitudes que l'on apprécie. Ils se prennent tous pour des entraîneurs, des connaisseurs en football. Ils n'y connaissent pas grand chose. La seule chose dont ils aient envie, c'est finalement la bagarre. Et quand ils la trouvent, ils la font. Que voulez-vous que je fasse ? S'il y a des incidents, qu'on est responsable, on déposera plainte. Malheureusement, ce n'est pas le problème. Le problème, c'est la qualité de ces gens-là. On n'est pas responsable de ces énergumènes. Naturellement, on ne les couvrent pas. C'est insupportable. Quelles actions peut-on mener? On essaie de les recevoir. On parle avec eux. Individuellement, on y arrive. Dès qu'ils sont en bande, on n'arrive pas à les maîtriser. C'est fini. On a l'impression de sauvages qui ne savent pas se maîtriser et qui cassent pour casser. Ce ne sont ni mes parents, ni mes enfants. Malheureusement, je n'ai pas de pouvoir sur eux."

Une chose est sûre, cette déclaration ne va pas améliorer des relations déjà très tendues entre les dirigeants niçois et leurs supporters. On ne peut en revanche qu'être d'accord avec le président niçois quand il qualifie les quelques pseudos supporters de son club responsables des incidents à Louis II d'énergumènes...



Ce qu'il faut retenir :


- Les deux points perdus par
Bordeaux à domicile. Contre une équipe de Boulogne incroyablement solidaire, Les Girondins ont dû se résoudre à un partage des points. Les hommes de Laurent Blanc peuvent même s'estimer heureux tant ce sont les Boulonnais qui se sont procurés les plus grosses occasions, notamment en fin de match.

- Le derby azuréen qui revient à
Monaco. Après 13 ans de disette à Louis II, l'ASM a enfin vaincu le signe indien en s'imposant face à Nice au terme d'un match fort en rebondissements. Malgré une envie certaine et plusieurs grosses occasions, les Niçois, pas vernis, se sont finalement inclinés, la faute en revenant principalement à deux hommes : Park, auteur d'un doublé et Nene, buteur et double passeur décisif.

- L'invincibilité de
Toulouse en 2010 qui se poursuit. Au Mans, les Toulousains ont su élever leur niveau de jeu au retour des vestiaires pour finalement s'imposer face à un relégable qui risque de le rester longtemps. A noter le but de Gignac. L'international français n'avait plus marqué en Ligue 1 depuis la 11ème journée. Il avait alors inscrit un doublé contre Sochaux.

- Le grand derby du Nord remporté par
Lille. Face à une équipe de Lens volontaire mais bien trop limitée, les Dogues ont imprimé le rythme d'une partie qu'ils ont dans l'ensemble bien maîtrisée, notamment grâce à l'ouverture du score assez rapide du talentueux Hazard. Après une série de trois défaites consécutives toutes compétitions confondues, le LOSC reprend sa marche en avant.

- Le rachat de
Nancy. Piteusement éliminés de la Coupe de France en milieu de semaine par Plabennec, les Nancéiens se sont rattrapés contre Lorient en s'imposant pour la première fois depuis plus d'un mois. Grâce à un meilleur contrôle du milieu de terrain, les hommes de Pablo Correa ont neutralisé la plupart des offensives lorientaises et ont profité d'une de leurs largesses défensives pour marquer.

- La balade de
Rennes. Comme à l'aller où il s'étaient déjà imposés sur le score de 4-0, les Rennais n'ont pas fait de détail contre Grenoble. Emmenés par le génial Sylvain Marveaux, les hommes de Frédéric Antonetti ont déroulé leur football face à des Isérois déjà la tête en Ligue 2.

- Le bon point pris par Sochaux à Valenciennes. Sur un terrain difficile, les deux équipes, très proches l'une de l'autre, ont chacune eu leur mi-temps et se quittent finalement assez logiquement dos à dos, malgré une domination plus appuyée des Nordistes en seconde période.


Les résultats de la 22ème journée :
  • Bordeaux Boulogne
  • Le Mans Toulouse
  • Lille Lens
  • Monaco Nice
  • Nancy Lorient
  • Rennes Grenoble
  • Montpellier Marseille
  • Auxerre Saint-Etienne
  • Valenciennes Sochaux
  • Lyon 2-1 Paris SG


Classement après la 22ème journée :


1.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Bordeaux 48 22 15 3 4 36 14 +22

2.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Montpellier 42 22 13 3 6 30 25 +5

3.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Lille 40 22 12 4 6 42 22 +20

4.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Lyon 39 22 11 6 5 38 28 +10

5.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Monaco 39 22 12 3 7 30 24 +6

6.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Auxerre 39 22 11 6 5 21 15 +6

7.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Marseille 36 21 10 6 5 33 24 +9

8.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Rennes 34 22 9 7 6 29 19 +10

9.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Lorient 32 22 9 5 8 33 26 +7

10.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Toulouse 32 22 9 5 8 25 18 +7

11.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Valenciennes 32 22 9 5 8 34 30 +4

12.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Nancy 30 22 9 3 10 27 31 -4

13.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Sochaux 30 21 9 3 9 20 25 -5

14.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Paris SG 29 22 8 5 9 33 24 +9

15.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Lens 27 22 7 6 9 20 27 -7

16.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Nice 22 22 6 4 12 22 37 -15

17.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Saint-Etienne 20 22 5 5 12 13 28 -15

18.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Le Mans 16 22 4 4 14 19 36 -17

19.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Boulogne 16 22 3 7 12 15 37 -22

20.

Football - Ligue 1 - Retour sur la 22ème journée
Grenoble 7 22 1 4 17 12 42 -30



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Supra 201 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine