Magazine Culture

Beigbeder est-il un “bon défenseur de la France”?

Par Lise Marie Jaillant

Beigbeder_Tour Eiffel Quand Frédéric Beigbeder apporte ses lumières au débat sur l’identité nationale, voilà ce que cela donne:

“J'ai cru pendant longtemps que je me foutais de la France. J'avais tendance à défendre l'idée qu'exprime John Lennon au début de sa chanson Imagine : « Imagine there is no countries. » Pas de pays, pas de frontières, une utopie planétariste. Je continue de penser, comme Jacques Attali ou Edgar Morin, qu'il faut une gouvernance mondiale. Mais en vieillissant, disons quand j'ai eu quarante ans, l'âge auquel tout homme cesse de regarder seulement devant lui, je me suis demandé : qui suis-je vraiment, d'où viens-je, n'ai-je pas un passé, une famille, un frère, des grands-parents. Et quand on se retourne, on se rend compte qu'on vient bien de quelque part.

Je voyage beaucoup, et c'est quand je suis à l'étranger que je me sens le plus français. Je crois d'ailleurs que je suis un bon défenseur de la France. Je défends sa nonchalance, son esprit, cette espèce de légèreté, de frivolité, d'élégance, ce goût du luxe et de la bonne bouffe. Mais quand je suis en France, je passe mon temps à critiquer la France, et, ça aussi, c'est très français.”

Il fut un temps où la littérature française était défendue par Albert Camus ou François Mauriac. Aujourd’hui, Frédéric Beigbeder se voit comme “un bon défenseur de la France”. On a les écrivains qu’on mérite…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines