Magazine

Subventions à Lille 3000

Publié le 02 février 2010 par Ceintureventreplat

Le conseil municipal de Lille a voté deux subventions de 3,4 millions d’euros au total pour Lille3000 .

lille3000 subventions association
Des deux subventions à Lille3000, la plus lourde, 1,9 ME, a suscité le moins de réticences. Sans doute parce qu’elle marque une « simple » montée en puissance : depuis 2005, la ville verse, chaque année, 1,5 ME à l’association Lille 2006-2008 (autrement dit Lille3000) pour l’organisation des grands-messes que l’on sait : Bombaysers en 2006, Europe XXL en 2009 ou « Fantastik » en 2012. Hier, la ville a porté son écot à 1,9 M E annuels. « En 2012, ils vont faire un très gros programme, sur sept mois, un vrai petit Lille2004 », justifiait préventivement l’adjointe à la culture. Oui mais tout de même, 400 000 E de rab ? « L’augmentation est légitime, défend en séance Pierre de Saintignon, elle prend en compte un budget à coûts constants. » L’adjoint ne dit pas quel taux d’inflation il retient pour boucler pareil calcul. N’importe. La religion des Verts est faite : « Nous souhaitions que cette augmentation de 27% ne soit accordée qu’une fois le projet de 2012 présenté », grince Dominique Plancke au micro. Refusant de payer à l’aveugle, les écolos s’abstiennent. Au contraire de l’opposition qui, tout en « regrettant de ne pas pouvoir discuter sur le bilan de XXL », mêle sa voix au reste de la majorité. Pardi, Christian Decocq a déjà ses batteries tournées vers l’autre subvention. Celle qui attribue à Lille3000 1,5 ME de subsides municipaux pour la « coordination » de la gare Saint-Sauveur de mars à octobre 2010.

« Ça ouvre la réflexion sur le rôle de Lille3000 », pose l’ancien parlementaire. « Les services de la ville sont capables de gérer en direct, martèle Dominique Plancke en second rideau. C’est à la ville d’assurer la maîtrise d’oeuvre. » Quelques heures plus tôt, l’adjointe à la culture déminait : « Il y a un coordonnateur extrêmement compétent, c’est Lille3000. Ils ont prouvé qu’ils savaient le faire. On ne cherche pas à embaucher une nouvelle équipe, ou à faire une Maison folie, mais quelque chose d’ouvert. » Et la socialiste de préciser que sur les 1,5 ME, « 950 000 » rejailliront sur une « quarantaine d’associations » par l’entremise de Didier Fusillier et les siens. Problème : ce costume d’intermédiaire passe mal. Dans sa publication de janvier, le syndicat Sud des agents de la ville s’interrogeait en grosses lettres : « Vers une privatisation de la culture à Lille ? » Privatisation. Christian Decocq n’a pas usé du terme, mais il fallait l’entendre, hier, donner des leçons de « service public » à la majorité pour le croire. Dénonçant dans l’emprise croissante d’un acteur privé un « outil de détournement de la gestion publique », l’opposant cite à charge « ces associations culturelles qui se plaignent de la place politique et financière de Lille3000 ». Siphonnage des crédits culturels au profit d’un seul ? L’argument était réfuté quelques heures plus tôt par Catherine Cullen : « Personne ne s’est plaint.

Les associations ne voient que des avantages à travailler avec Lille3000. Notre politique, c’est de faire monter tout le monde, pas de réduire. Cet argent est en plus, il n’est pas retiré à d’autres. » En séance, l’élue agite un chiffre comme un gri-gri : « 4 % seulement du budget culture est consacré à Lille3000. » La ficelle est un peu grosse pour Christian Decocq : « Pardon, mais pour apprécier le poids de ces 3,4 M E, il faut les ramener non au budget total de la culture, mais aux subventions. » À son compte, Lille3000 compte pour près d’un tiers dans l’action culturelle de la ville. Et au moins autant dans les dissensions de la majorité ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ceintureventreplat 656 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog