Magazine

Le Système de Répétition Espacée : Mémoriser et ne jamais oublier

Publié le 02 février 2010 par Orbitaloop @mosalingua

La dernière fois, je vous avais parlé de la déprimante courbe de l’oubli, pour mieux introduire la méthode de la répétition espacée (Spaced Repetition System).

Historique

Hermann Ebbinghaus portrait
Les premières recherches sur la répétition espacée remontent au 19e siècle. Hermann Ebbinghaus, un Allemand construit une longue liste de syllabes aléatoires (ex. daus, dor, gim, ke4k …) et les mémorise durant une année, tout en notant ses progrès et en variant les méthodes d’apprentissages. Pour être sûr de ses résultats, il répéta la même expérience 3 ans plus tard. Il tira de son expérience les premières notions de courbes d’apprentissage, d’oubli et d’espacement de répétition.

Il a fallu presque un siècle de recherches (par des scientifiques comme Wozniac) pour modéliser mathématiquement la courbe de l’oubli et pour créer un algorithme efficace pour présenter l’information à réviser au bon moment, tout en s’adaptant aux personnes et à la difficulté de l’information à mémoriser.

La répétition espacée : le secret pour une mémorisation la plus efficace possible

La répétition espacée est une méthode de mémorisation qui est basée sur la courbe de l’oubli, et sur le fait qu’il y a un moment idéal pour réviser ce que l’on a appris :

En révisant trop tôt, on perd son temps, et trop tard, on a oublié et il faut réapprendre. En fait, le bon moment pour réviser est juste au moment où l’on est sur le point d’oublier. Mais évidemment, ce moment est difficile à prévoir, et est différent pour chaque personne et pour chaque information mémorisée. Mais avec les capacités d’un ordinateur (ou d’un smartphone comme l’iPhone), cette planification devient possible.

J’ai essayé d’expliquer la répétition espacée dans cette vidéo en 1 minutes :

Le graphique de la répétition espacée :

ForgettingCurve Le Système de Répétition Espacée : Mémoriser et ne jamais oublier

Comme on le voit sur ce graphique, lorsque l’on mémorise pour la première fois une information, on est susceptible de l’oublier très rapidement.

Lors de la 1re Révision l’algorithme de répétition espacée nous présentera l’information très peu de temps après (entre 7h et 24h, en fonction de la facilité). On peut remarquer sur la deuxième courbe (rouge) que la courbe de l’oubli est déjà beaucoup moins forte.

L’algorithme va ensuite nous présenter l’information à réviser de moins en moins souvent, sauf si l’on n’a des difficultés à se souvenir de l’information.

Contrairement au bachotage (cram en anglais) et à la répétition sur une courte période, cette façon de réviser est optimale, il faut très peu de révision (et donc de temps) pour mémoriser durablement une information.

Le système de répétition espacée de MosaLingua

L’application MosaLingua Espagnol pour iPhone implémente l’algorithme de Wozniak qui a étudié et amélioré pendant des dizaines d’années ces principes. Il a ensuite créé sa société pour commercialiser le programme SuperMemo qui a eu beaucoup de succès, surtout pour l’apprentissage d’information réputée difficile (Japonais, Médecine, etc.). Dans un esprit scientifique, il a ensuite publié ses algorithmes, du coup, plusieurs programmes Open Source ont vu le jour. Le meilleur à ce jour s’appelle Anki, il connaît d’ailleurs encore plus de succès qu’a connu SuperMemo.

J’ai utilisé le logiciel Anki sur PC pour apprendre environ 500 cartes, composés de mots ou de phrases espagnoles avant mon voyage en Amérique Latine. Cela m’a permis de communiquer sur place (à mon grand étonnement) dès le premier jour. J’avais commencé 2 mois avant de partir, en prenant environ 5 à 10 minutes de révision chaque jour.

En fait, le plus long a été de constituer une liste de vocabulaire et de le rentrer dans le logiciel Anki. En plus, je me suis rendu compte sur place que ma liste n’était pas optimale, il y avait beaucoup de mots inutiles ou manquants. J’ai amélioré cette liste durant mon voyage, puis à mon retour, j’ai travaillé avec un professeur d’espagnol pour encore améliorer cette liste. Au final, cette liste est composée de plus de 3000 mots et phrases, classés en 15 catégories et sous catégories, et ordonnés par ordre d’utilité (voir aussi listes de vocabulaire le plus utile).

Le prochain article expliquera en détail comment se passe l’apprentissage dans MosaLingua

PS : J’ai envoyé MosaLingua Espagnol pour iPhone à Apple. Il ne reste plus qu’à attendre la validation d’Apple, et vous pourrez télécharger MosaLingua sur votre iPhone (ou Ipod Touch) !

L'évaluation de la mémorisation dans MosaLingua Espagnol

Articles qui peuvent vous intéresser :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Orbitaloop 6386 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte