Magazine Psycho

Foutue surprise !

Publié le 01 février 2010 par Vladykbarnes

Bonjour à tous,

Je vous présente un petit texte, pour vous montrer quelques une des expressions bien de chez nous, quelque peu exagéré au niveau des expressions, mais pas tant que cela quand j’écoute les jeunes… Désolé pour la simplicité de l’œuvre mais je manque cruellement de temps en ce moment ! Pour connaître le sens de chaque expression, il suffit de passer votre curseur sur les liens.

Foutue surprise !

Hier soir j’étais chez mon bon chum, Stéphane et nous jasions de choses et d’autres, jamais je n’aurais cru que cette soirée allait tant bouleverser ma vie !

Stéphane: Veux-tu une broue mon Vlad ?

Vladyk: Je dirais pas non, je vais juste aller au bécosse avant…

S: Fais vite, j’ai de quoi d’important a te dire qui va te faire capoter !

Après quelques minutes je fini par arsourdre dans le salon.

V: Bon asteure, c’est quoi que tu as à me dire ?

S: Savais-tu que ta blonde est une agace ?

V: Pantoute ! C’est quoi cette histoire là ?

S: Va falloir que tu ajuste tes barniques mon Vlad et que tu arrêtes d’avoir les yeux dans la graisse de binnes quand tu là regardes…

V: Ne me dis pas que je suis encore tomber dans l’panneau ?

S: Bien pour être franc, elle ta complètement enfirouaper mon beau !

V: Tu beurres pas épais un peu là ?

S: J’aimerais bien te dire que oui, mais non, tu vas vraiment être en beau joal vert quand tu vas savoir…

V: Arrêtes de branler dans le manche pis abouti !

S: OK ! OK ! Tiens ben ta tuque alors !

V: …

S: Ta blonde crouze tout ce qui bouge depuis quelques temps… Je l’ai spotter hier justement avec Antoine !

V: MAIS ! MAIS ! Après tout ce que j’ai fait pour elle… Elle a même pas la décence de me dire en plaine face que c’est fini et elle me joue dans le dos…

S: Arrêtes de chigner et va donc la voir, elle est justement au pub chez Girard ce soir…
V: J’y vais de ce pas, tu me prêtes ton bazou dis ?

S: Pas de problème, tant que tu me la ramène ce soir !

V: Promis !

Je partis donc pour le pub et là je la vie dans les bras du fameux Antoine en train de frencher !!!

V: Ah bien bâtard, c’est comme ça que tu travailles quand je suis pas là ! ? Ma petite tu me pogneras pas deux fois, ça vient de s’éteindre toi pis moi !

Annick: Que veux-tu, lui y’a de la mine dans le crayon, c’est pas comme toi qui a les chnolles à terre…

V: Tu dis bien ce que tu veux, mais moi je me rappel que, c’est plus toi qui avait pas le goût la plupart du temps…

A: T’es dur de comprenure, c’est fini nous deux !

V: Bon c’est assez pour moi, Y’nque à voir, on voit ben, toi tout ce qui t’intéresse c’est la baise et l’argent et comme j’ai pas le deuxième je suis pas de taille…

Je partis donc de la, disons que j’ai durant un instant eu le désir de faire manger ses bas à Antoine mais qu’est-ce que cela m’aurait donné ?

Texte réalisé en 45 minutes environ…

Après on va se demander pourquoi les Québécois et les Français ne se comprennent pas toujours…

Classé dans :Délires Tagged: exagération, expressions québécoises

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vladykbarnes 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines