Magazine Humeur

Port au Prince : les damnés de la terre ?

Publié le 14 janvier 2010 par Marine8888

port au prince
Si la malédiction était un concept, le séisme qui a frappé Haïti répondrait surement à des critères métaphysiques. Il n’en est rien et brandir cette notion à la une de la plupart des journaux du monde entier appelle une sorte de jugement négatif qui n’a pas lieu d’être. Cette catastrophe aurait pu arriver ailleurs dans le monde. Nous sommes face à un phénomène géophysique et non  à une malédiction.

Et si la plupart des journalistes en lieu et place de clichés, portait un autre regard sur Haïti. Certes, le moment est à la compassion, à l’aide humanitaire. Même généreuse et désordonnée, il est réconfortant de voir cette mobilisation internationale en action venir en aide aux victimes et il reste à espérer qu’une fois apaisé jusqu’au silence, le tumulte médiatique, l’assistance à la reconstruction se poursuivra jusqu’à endiguer les effets de ce séisme. Espérer aussi mais est-ce bien raisonnable que ne se perpétue la gouvernance d’une élite, héritière d’une société coloniale, entièrement coupée de sa population. Et en plus, que les 56% d’habitants qui n’avaient pas accès à l’eau potable avant la catastrophe, puissent en bénéficier. après

Merci à Arnaud Robert dont la plume met toujours du plaisir à la lecture de ses articles publiés dans le quotidien suisse « Le temps » mais aussi dont l’intelligence du regard ne tombe jamais dans les lieux communs. «  Remettre de la raison quand se propage le sentiment d’une détermination du malheur en Haïti. Le projet n’est pas inutile, même au moment où l’on extrait encore des blessés des décombres de la capitale et du sud du pays. Cet Etat décapité, dont certains ministres ont perdu la vie et dont le président lui-même n’a plus de toit, est le produit d’une histoire coloniale et d’une révolution pionnière. D’échecs intérieurs et d’influences étrangères. Comprendre Haïti n’empêchera pas les éléments de se déchaîner encore. Mais permettra peut-être de faire entrer enfin ce pays dans le monde du possible, plutôt que dans celui des damnés. » écrit-il.

Il n’omet pas de souligner la flamboyance, la culture, la vitalité de la société civile haïtienne. Et que ceux qui méconnaissent ces aspects osent ouvrir un livre de René Depestre « Alléluia pour une femme jardin », de Dany Laférrière, prix Médicis 2009 pour son roman "L'énigme du retour", et Lyonel Trouillot, qui a signé l'an dernier "Yanvalou pour Charlie" - ces deux derniers sont sortis indemnes du séisme - ou encore de tout autre écrivain, pour entrer dans un imaginaire d’une profonde richesse qui redessine le monde. Les organisateurs du festival littéraire "Étonnants voyageurs", dont la deuxième édition devait s'ouvrir aujourd'hui à Haïti et qui s'annonçait comme un évènement culturel majeur, sont inquiets sans nouvelles de la plupart des auteurs haïtiens. Au passage, chapeau, aux organisateurs qui exportent ce festival sans tambour ni trompette à Port-au Prince.

Et tant qu’à parler culture, évoquons la biennale d’art qui s’est tenue dans les rues de la capitale sur le thème de l’art du Ghetto, une sorte d’art de la récup’ et de la rue en quelque sorte, il y a tout juste un mois. Une trentaine d’artistes du monde entiers avaient payé leur voyage, l’hôtel ce qui étaient en soi un événement pour exposer loin des regards touristiques et médiatiques.


Alors, évitons autant que possible, le tiers-mondisme, le populisme, n’encourageons pas le fatalisme et tentons une autre approche de ce pays dont on ne parle que lors des coups d’Etat ou des catastrophes naturelles.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Haïti : Port-au-Prince renonce à son Autonomie

    Haïti Port-au-Prince renonce Autonomie

    PORT-AU-PRINCE - Face à la crise mondiale, la capitale haïtienne a pris la décision de rompre avec Hispaniola et de traverser la mer des Caraïbes pour... Lire la suite

    Par  Bravepatrie
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Du pétrôle sous Port-Au-Prince : vive le séisme

    Le sous-sol haïtien est bourré de pétrole. Apparemment les gisements vénézuéliens prendraient leur source sous l’île. Port-au-Prince est assis sur un gigantesqu... Lire la suite

    Par  Uscan
    SOCIÉTÉ
  • Rebâtir Port-au-Prince dans une nouvelle Haïti: Est-ce encore possible?

    Il aura fallu environ une vingtaine de secondes, par ce radieux après-midi du 12 janvier 2010, pour que la capitale haïtienne, Port-au-Prince et ses banlieues... Lire la suite

    Par  Jean-Olthène Tanisma
    ENVIRONNEMENT, SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Ruines de Port-au-Prince

    Ruines Port-au-Prince

    Encore un site pour constater les dégâts, vus d’en haut. Dans une section spéciale, le site Web du quotidien américain USA Today permet à ses visiteurs de... Lire la suite

    Par  Kloklo
    SOCIÉTÉ
  • Burqa : port obligatoire

    Burqa port obligatoire

    Il faut rendre à Blancho ce qui revient à Nicolas : l’été montrant le bout de son nez, la seule tenue désormais acceptable en Helvétie est la burqa. Et pour tou... Lire la suite

    Par  Kalvin Whiteoak
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Port de Nancy

    Port Nancy

    Currently 0/5 Note : 0/5 (0 note) Non ce n'ai pas Miami mais tout simplement le port de Nancy où l'on retrouve entre autre le Nestor et l'ex Berruyers Lire la suite

    Par  Bab
    SPORT, SPORTS NAUTIQUES
  • Port d'Anvers

    Currently 0/5 Note : 0/5 (0 note) Source : Portail du Transport Fluvial - la Batellerie Les travaux de dragage et d’élargissement du chenal de l’Escaut... Lire la suite

    Par  Bab
    SPORT, SPORTS NAUTIQUES

A propos de l’auteur


Marine8888 846 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines