Magazine Bourse

Constatations : il y a bien une augmentation des émissions de CO2 des groupes électriques européens

Publié le 21 novembre 2007 par Ecolo Trader

Constatations :

C est bien selon le cabinet PricewaterhouseCoopers,l'année dernière, les principaux groupes européens d'électricité ont émis 7 millions de tonnes de CO2 supplémentaires par rapport à l'année précédente.

Les 23 entreprises suivi par l'étude publiée mardi dans le quotidien spécialisé "Enerpresse" ( enerpresse.com/ ), qui représentent les deux tiers de la production d'électricité de l'Europe des 25, ont émis 793 millions de tonnes de CO2 en 2006, soit 7 millions de tonnes de plus qu'en 2005 et 15 millions de tonnes de plus qu'en 2001.

Comparables ?

L'année dernière, le facteur carbone, c'est-à-dire les émissions de CO2 par rapport à la production d'énergie, a diminué de 1 kg de CO2 par mégawatt-heure en 2005, à 372 kg/MWh.

Ce facteur carbone reste quand meme très inférieur à celui :

de l'Inde (874 kg/MWh) et,

de la Chine (854 kg/MWh), en raison de "l'utilisation importante du charbon" par ces deux pays.

Qui sont ils en Europe ? petites statistiques :

Parmi les cinq principaux groupes électriques qui ont émis plus de la moitié des émissions de CO2 :

l'Allemand RWE a émis 142 millions de tonnes de CO2,

le Suédois Vattenfall a émis 82 millions de tonnes,

l'Allemand E.ON a émis 77,5 millions de tonnes,

l'Espagnol Endesa 65 millions de tonnes, et ,

le Français EDF 58 millions de tonnes.

Les trois groupes qui connu la plus forte progression d'émissions de CO2 sont :

Vattenfall (+14%), suite à l'acquisition d'une centrale électrique danoise,

le Britannique Scottish and Southern (+33%) qui a préféré utiliser le charbon au gaz, et,

le Finnois Fortum (+192%) suite à l'arrêt de deux de ses centrales nucléaires.

Les trois sociétés qui ont eu la plus forte réduction d'émissions sont :

le Portugais EDP (-12%), du fait de l'utilisation accrue des centrales hydrauliques et des centrales à cycles combinés gaz, l'Italien Enel (-12%), due à une baisse de la production en Italie, et,

le Danois Dong (-25%) due à une amélioration de l'efficacité énergétique et à une augmentation de la part de production d'électricité issue de la biomasse.

Esperont que les majors  Europeennes, qui degagent des profits consequents fassent des avancees dans le domaines de la reduction des emissions de C02. Comment pourrions nous demander aux pays en voix de developpement de limiter ainsi leur emissions, en utilisant des technologies peu eprouvee ou bien trop cheres car experimentales.

Le capatage et le stockage (ou sequestration) de Co2 va avoir de beaux jours devant lui... .


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ecolo Trader 42 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte