Magazine Environnement

Gunzig et Schreuer : la démagogie au service de la raison !

Publié le 21 novembre 2007 par Xime
Ils les ont tout deux traités de "bande de cons" et ils avaient pas tort. Chacun de leur côté (le second trouvant tout de même l'inspiration dans les propos du premier cité), Thomas Gunzig et François Schreuer ont, le temps d'une chronique, pratiqué le poujadisme (on n'est pas loin du "tous pourris !") pour ramener les négociateurs et autres perturbateurs de l'orange bleue à la raison : cessez immédiatement vos petites querelles politiciennes pour enfin vous élever au rang d'hommes et de femmes responsables !
En effet, que l'on soit belgicain ou pas, on pouvait vraiment ressentir un fameux ras-le-bol depuis le vote sur BHV en voyant tout ce petit personnel politique se tirer dans les pattes pour des raisons électoralistes qui n'ont normalement rien à voir avec des négociations gouvernementales. Fort heureusement, il est probable que les protagonistes de l'orange bleue ont senti ce ras-le-bol monter (il aurait été dommage de perdre des électeurs dans l'aventure) et qu'ils ont donc décidé de siffler (provisoirement ?) la fin de la récréation pour faire rentrer les gamins et les gamines en classe orange bleue.
C'est précisément ce ras-le-bol que ces deux intervenants ont souhaité exprimé; l'un en version plus belgicaine que l'autre mais sous des dehors folkloriques, la description qu'il fait des vertus de notre grande nation passe nettement mieux, il faut bien le dire.
- le billet de François Schreuer.
- l'intégrale de la chronique de Thomas Gunzig à la Semaine Infernale (La Première) du 8/11 :
(version audio disponible sur le blog de Damien Van Achter - merci pour sa touchdown ^^)

Bande de cons !
pas vous, cher public ! Les autres, les formateurs, informateurs, explorateurs, chef de groupe, président de partis flamands, présidents de partis francophones, seconds couteaux, troisièmes couteaux, de gauche, de droite, les cathos, les écolos, les libéraux... Bande de cons de Flandre Bande de cons de Bruxelles Bande de cons de Wallonie. D’abord à tous ceux qui croient avoir gagné les élections d’il y a 5 mois. À tous ceux qui avaient un grand sourire À tous ceux qui avaient les bras en l’air. Le temps est venu de vous avouer quelque chose : Les gens n’ont pas voté pour vous parce qu’ils vous aimaient. Les gens ont voté pour vous parce qu’ils étaient obligés. À la veille du onze juin : dans les rues, les maisons, les bureaux, les gens hochaient la tête et se demandaient vraiment qui ils allaient pouvoir choisir parmi ce catalogue de nuls, de klets, de nouilles, d’opportunistes agressifs, de carriéristes sans charisme, de mal fringués, de gros type à l’élocution problématique, de petit nerveux en pleine tendinite de l’égo, de semi-hystériques, de semi-mafieux, de cyniques, de je-m’en-foutistes, de ratés de tout le reste, de fils à papa, d’experts comptables en décrochage professionnel, d’entrepreneurs en faillite frauduleuse, de sinistres, de pas lavés, de faux gentils de vrais méchants... Les Leterme, De Krem, Reynders, Milquet, Michel, De Wever, Maingain, Wathelet, Bacquelaine... Cette morbide collection de névrosés qui nous gouvernent avec leur troubles anxieux, leur troubles dissociatifs, leurs troubles psychosexuels, leur troubles obsessionnels compulsifs. Et en plus, ils sont tous... si moches. Cette élection, à tout le monde, ça a un peu fait l’impression d’un de ces mariages forcés que l’on organise dans des pays très loin d’ici. C’est comme si on avait été une jeune fille devant choisir entre le vieux marchand qui pète au lit où l’arrière cousin qui ne se brosse pas les dents. Bande de cons Vous n’avez rien gagné du tout. Si c’était possible, on reprendrait nos voix et on ne les donnerait qu’après les négociations, à ceux qui auraient su être un peu intelligents un peu sobres un peu humains Mais non, donner c’est donner, reprendre c’est voler. Vous aviez un chouette petit pays, pas très grand mais bien équipé, de voisins plutôt sympas, bien situé avec la mer, avec la forêt, avec pas trop de charges. Vous aviez une chouette petite population, pas parfaite parfaite. Mais en gros, ce n’était pas des talibans non plus, c’était pas des Contras C’était pas des Tigres Tamouls Une petite population de fabricant de pralines des marchands de kayak, des chanteurs à texte des comiques parfois drôles des stylistes un peu punk des postiers plutôt polis des sportives en minijupe des flics à moustaches des tas de gens prêt à travailler plus à gagner toujours moins et à ne pas dire grand chose. Une petite population qui mélange le goût des mandarines à celui des spéculoos. Une petite population qui n’a rien contre l’Eurovision ni les horodateurs. Une petite population qui rend visite à ses grands-parents le dimanche pour boire un café après le chicon gratin Une petite population de buveurs de bière et de joueurs de kiker. Une petite population qui emmène ses enfants à Plakendael au printemps et à Paradisio en hiver.... Comme ça, sans ennuyer le monde, en VW touran. Une petite population prévoyante qui a quelques euros sur un compte épargne et une concession au cimetière. Une petite population qui est plutôt toujours d’accord et en gros une petite population qui ne veut pas d’histoire. Et vous, bande de cons, tout ce que vous trouvez à faire, ce sont ces petites réunions où l’on tourne encore plus en rond que sur un circuit Marklin ce sont ces petits comités aussi stérile qu’un champ de patates à Tchernobyl ce sont ces petites réactions à chaud qui me rappellent les crises de mon chat quand il n’aime pas la marque de ses croquettes ce sont ces airs de petits tribuns en solde ce sont ces grands chevaux sur lesquels vous montez et qui seront toujours comme ces petit poneys tristes de la foire du midi. Tout ce que vous trouvez à faire, c’est de vous tirer dans les pattes pour gagner une floche qui vous donnera droit à un tour gratuit sur ce manège sinistre que vous appelez « politique » Bande de nuls Alors moi, J’ai eu une idée, une grève, une vraie grève, une bonne grève une grève de tout le monde tant que la politique belge ressemblera à une conserve de rollmops : Les enfants n’iront plus à l’école Les femmes enceintes n’accoucheront pas les déménageurs ne déménageront pas Navetteurs ne navettez plus Alcooliques n’alcoolisez plus chauffeurs ne chauffez plus Pilote, mécanicien, traiteur, boucher, pêcheur, éboueur, esthéticienne, taxidermiste, stripteaseuse, scaphandrier, géomètre expert, fleuriste, traiteur, opticien, huissier, substitut, gourou, préfet, trésorier, banquier, infographiste, ajusteur, analyste programmeur, technicien hotline, proxénète, dealer, animateur, orthodontiste, urologue, animateur socioculturel, fossoyeur... Et tous les autres.... Total Stand By On arrête tous... Et vous verrez que dans trois jours, ils feront moins les malins.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Xime Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte