Magazine Humeur

Il me faut des éjaculateurs précoces prêts à témoigner à visage découvert (TV)

Publié le 23 mars 2010 par Blanchecabanel
Aujourd'hui je me suis fixée une mission d'envergure: contacter une dizaine de sociétés de production pour leur proposer mes services. Mes scenarios de documentaires sommeillant dans les tiroirs de divers producteurs qui se fient peu aux blondes, j'opte pour les émissions récurrentes. Ma démarche consiste à téléphoner à une série de standardistes qui ne passent pas l'appel, ne donnent pas de rendez-vous et conseillent poliment d'envoyer au préalable un email au responsable des productions. Il faut savoir que la moitié d'entre elles sont suffisamment méfiantes et zélées pour résister à l'idée, certes hardie, de communiquer l'adresse email dudit responsable. Peu importe, puisque tout le monde - exceptés les employés de l'ASSEDIC du Spectacle - sait qu'envoyer un CV et une bande démo (dite "showreel") équivaut à jeter une bouteille à la mer. "Vas-y au culot, débarque directement sur place" conseilleront les experts de l'auto-marketing qui ignorent tout de l'assiduité des hôtesses d'accueil postées dans les halls des sociétés de production. Ces détentrices de précieux sésames, plus communément appelés "badges-visiteurs", montent en effet la garde de façon exmplaire (il va sans dire qu'envoyer mon premier roman aux services manuscrits de maisons d'édition revient quasiment au même). Malgré ce, Blanche Neige est une bonne fille tenace, élevée à la meilleure école; celle du casting de témoins pour des émissions aux thématiques funambulesques. La persuasion téléphonique, ça me connaît. Et pour cause, j'ai fait mes débuts au sein d'une rédaction chargée d'élaborer des émissions, à la fois sérieuses et ludiques, sur la sexualité. Mon travail consistait à récolter des témoignages par téléphone avant d'aller interviewer des personnes consentantes - car habilement convaincues - prêtes à exposer sans tabou le sinueux récit de leur intimité. De bon matin, la rédactrice en chef déterminée s'approchait de mon bureau jonché de godemichés dernier cri (glups) et assénait: "il me faut des éjaculateurs précoces prêts à témoigner à visage découvert. Tu vas me trouver ça?". Soit. C'était certes plus ardu que de dénicher des femmes qui racontent leur premier rapport anal ou des hommes qui décrivent consciencieusement la façon dont il pratiquent le cunnilingus, mais comme chacun le sait, à la télé, rien n'est impossible!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blanchecabanel 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines