Magazine

Franska a été assassinée

Publié le 27 novembre 2007 par Scheiro
 Vous le savez je ne suis pas un ardent défenseur de notre mère Gäïa, la révolution newage, qui coïncidait pourtant avec mes 20 ans, m'a laissé complètement froid. Et si j'avais un tas d'amis qui ne juraient que par le cri primal, récitaient des hoooooouuuuuuumm naaamaaa schivaaayaaaaaa à longueur de journée, mangeaient macrobiotique, et faisaient tout un tas de choses comme çà, c'est surtout parce qu'avec eux je vivais d'excellents moments juste en participant à leurs élucubrations mystiques !
Malgré tout le mal que je pense des "Verts", ces zélateurs de la nouvelle religion qui a pris naissance à la fin du siècle dernier, cette bande de narvalos qui se prennent vraiment au sérieux, je dois reconnaître que certains font du bon boulot et sont indispensables, là où vraiment c'est nécessaire. Tel que pour ce véritable combat qui vise à la réintroduction des ours dans les Pyrénées.
Plus de 122 réunions de concertation sur l'ours ont été menées par l'Etat sur toute la chaîne pyrénéenne en 10 ans !
70 en 1995-1996 et plus de 50 en 2005 pour les 5 lâchers de 2006.
La porte parole de l'ADDIP, association anti-ours, déclarait encore en aout 2007 : "S'ils réintroduisent des ours, nous mettrons le feu à la montagne !". [...]
Franska a été traquée illégalement pendant des mois par les ultrapastoraux qui se sont vantés d'avoir pour objectif de la faire redescendre en plaine vers la route nationale... ou de l'éliminer : on a retrouvé plus de 40 plombs de chasse dans son corps ! [...]
Dès son lâcher, l'ourse "Franska" a dû faire les frais des méthodes ultrapastorales : pots de miel contenant du verre pillé dispersé dans son secteur (11 pots!), traques et battues incessantes, jusqu'à la repousser (volontairement) sur la route qui lui fut fatale.
Or, comme l'indique Le Dr Claude Guiraud, vétérinaire et président du groupe d’étude européen d’Éco-pathologie de la faune sauvage de montagne. (GEEFSM) : " (...)Un ours est à 80% végétarien. Le milieu où a été lâchée Franska est riche, mais fallait-il qu’elle puisse l’exploiter. Ramasser des végétaux, tubercules, des fruits… exige du temps et donc de la tranquillité. Traquée sans arrêt, l’ourse a paré au plus pressé pour se nourrir efficacement, d’où des prédations animales. Plus on gêne les ours, plus ils deviennent carnivores, se nourrissant à la sauvette.(...)"
Lisez, s'il vous plait, "OURS : 10 erreurs fréquentes ..." sur le blog de (¯`Katharina´¯). C'est une excellente compilation d'articles sur les difficultés recontrés par le gouvernement et les associations de soutient à la réintroduction de l'ours : FERUS, ADET, SEPANSO, ACP, FIEP, Amopyc, WWF, AVES.
Un billet qui va à l'encontre de toute idée reçue, sans trémolos ni pathos : de l'info, juste de l'info.

Celui qui se tue pour échapper à sa gloire


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Scheiro Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte