Magazine Cuisine

Bordeaux 2004 chez IVV (5)

Par Daniel Sériot

La dégustation continue, avec une série de très bon niveau. Mon emploi du temps ne m’avait pas permis d’aller goûter les Pessac Léognan 2004, en « primeurs », j’ai pu le faire en bouteilles au mois de Juin dernier, en relisant mes notes, je suis assez étonné par la différence d’appréciation entre le vin commenté aujourd’hui, et celui dégusté en Juin dernier. On ne le dira jamais assez, il faut vraiment goûter plusieurs fois un vin, pour commencer à s’en faire une idée.

Vin n° 13  Saint Julien  Gruaud Larose  2004

La robe est foncée, avec une teinte générale de couleur pourpre à sanguine, le nez est frais et avenant, ave des arômes de fruits mûrs (légère dominante de cassis et de mûres), un peu épicés, et des notes d’élevage en retrait, le vin a une belle tenue en bouche, les tannins sont présents, mais enrobés, et sans excès de fermeté. Beaucoup de fraîcheur, et de relief (bien structuré) en milieu de bouche, avec des fruits frais, mais mûrs, la finale est dynamique, persistante, avec des saveurs d’un bel éclat, et d’un bon équilibré. Un vin excellent Noté : 17

Vin n ° 14  Saint Emilion GCC  Pavie Macquin 2004

La robe est profonde , avec un liseré de couleur sanguine à violine, le nez, intense et d’une bonne définition, évoque la mûre et les cerises noires, les épices douces et les notes d’élevage en second plan, l’entrée en bouche est assez sphérique, le vin prend de l’ampleur dans un milieu aux fruits gourmands et assez précis, les tannins élégants et bien enrobés donnent une sensation charnue, la finale d’une bonne longueur est riche en saveurs fruitées, fraîche et d’une bonne intensité  Noté :  16

Vin n ° 15 Pessac Léognan  Malartic Lagravière 2004

La robe est colorée avec des reflets de couleur violine à pourpre, le nez est fin et assez subtil dans la variété des arômes, avec des fruits bien mûrs (salade de fruits noirs variés ) , boite à épices, réglisse , et des arômes dus à l’élevage encore bien présents, mais qui ne dominent pas le fruit, le vin en bouche est assez concentré, d’une belle qualité de tannins, assez fins, et bien polis, les saveurs fruitées sont pures, le milieu de bouche est ample et assez sphérique ; de l’élégance et du raffinement dans une finale, intense, parfumée, épicée et réglissée (zan), d’un bel équilibre ( acidité juste), avec un élevage présent, mais pas outrancier  Noté :  16,5

I


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Des Bordeaux 2005 en bouteilles (5)

    Retour sur la Rive droite, pour commenter deux vins, d’un excellent rapport qualité-prix, que ce soit chez les cavistes ou en FAV. Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (1)

    Bordeaux 2004 chez

    Grâce à l’intervention de Laurentg les organisateurs du club toulousain In Vino Véritas ont bien voulu m’accueillir pour une... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (2)

    Les bouteilles sont servies , cachées par une chaussette. Le nom de la propriété n’ est dévoilé, qu’ après que chaque dégustateur ait pris des notes et ait... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (3)

    Les trois vins commentés, dans cette rubrique, sont issus de la Rive gauche, leur origine a été bien cernée par les dégustateurs, d’une façon globale. Quant à... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (4)

    Nous avons eu la chance de n’avoir, dans cette dégustation, qu’une seule bouteille défectueuse, elle se trouve dans cette série de commentaires, et je le... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (5)

    Une certaine forme d’alternance entre les vins de la Rive Droite et ceux de la Rive Gauche, qui est l’occasion pour les participants au concours de la RVF... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (6)

    Dans cette série, la dégustation a été très instructive surtout pour les deux vins de la même appellation, en l’occurrence Margaux. Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines