Magazine Conso

Ma soirée au Park Hyatt Tokyo

Publié le 27 novembre 2007 par Lucie


Ce post a failli être un "Eloge à ... mon parrain". Ce sera finalement une "futilité éphémère" qui n'en fut pas moins un réel plaisir.

Tout a commencé sur une boutade du type "Tu sais, dans le style mondialisé, il y a mieux que Starbucks dans le coin. Au fait, tu as vu Lost in Translation ?" J'avoue, je l'avais re-re-re... vu avant de partir, et j'avais bien décidé de vivre la légende, mais peut-être pas aussi exhaustivement.
Dimanche soir, cigare (pour lui) et Dunhill (pour moi) en poche, nous abandonnons donc Choupinette, sa maman et Elmo à Shoto pour nous diriger vers Shinjuku.
Les grands hotels, j'avoue, j'ai un faible... une mauvaise habitude de ma (trop) brève expatriation en Hongrie (mais ne nous dispersons pas). Autant dire que je n'avais rien contre un passage au mythique bar du Park Hyatt Tokyo.
La sortie de l'ascenseur est une plongée, inversée. La porte s'ouvre et vous découvrez à vos pieds ce qui, jusqu'à maintenant, vous faisait systématiquement lever la tête. Vous surplombez une nuée de gratte-ciel, sentiment étrange, il faut l'avouer, de toute-puissance et de domination.
Nous nous installons donc à cette table... (si si, je vous assure).
Il commande une verveine et un trio au chocolat, moi un Assam et un cheesecake. Il fume son cigare, moi mes Dunhill. A travers la fumée, je contemple un incessant ballet de lumières, clignotants rouges et aléatoires, Tokyu Tower si faussement parisienne (autant que moi certainement ce soir-là), trou noir du parc de Shinjuku, ligne d'horizon d'une clarté invitant au respect. Il fait nuit noire et je me sens perdue, égarée entre un film de Miyazaki et une vision digne de Star Wars. Tout cela n'est pas bien réaliste.
Je suis là, en apesanteur, au dessus du quotidien, à planer dans un rêve que je sais d'avance court mais dont je cherche à l'évidence à capturer chaque instant. Nous parlons de tout (et de peu de rien), des Echos et de La Tribune, du FT et de son incomparable "How to spend it", des critiques littéraires de The Economist et de son admirable indépendance éditoriale, des enfants (on comprend), de mon avenir (vaste chantier), du sien (où tant reste aussi à faire), de nos aspirations à tous, des business models qui restent à réinventer, de son chemin pour arriver ici, de ceux qui nous sont chers, de ces plaisirs qui font l'originalité et la valeur de chaque jour et nous font oublier, l'espace d'un instant, cette routine qui nous rattrape. Il y a de tout en ces quelques heures, du beau, du moins beau, du superficiel et des sentiments à la fois (in)explicables et profonds. Car ce qui différencie une situation bien donnée et en fait un moment unique et tellement mémorable est certainement cette conjonction de perceptions qu'on y ajoute.
Toute poésie ayant une fin, souvent tout aussi brutale qu'elle était prévisible, j'en reviens à des détails pragmatiques. J'étais bien décidée à ne pas quitter l'endroit sans les traditionnels souvenirs sérigraphiés (merci mon A.... préféré pour cette habitude ridicule que tu m'as transmise) - Mission accomplie.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Vue de l'Italie à Tokyo !

    Le 40e salon Tokyo Motor Show, grand-messe biennale du secteur automobile japonais, s'est ouvert mercredi dernier .. L'italie y est à l'honneur aussi .. Alfa... Lire la suite

    Par  Frédérique Barteau
    AUTO/MOTO, CONSO
  • "Paranoid Park"

    Note : 8/10 Avec Paranoid Park, Gus Van Sant continue de creuser un sillon qu’il explore depuis longtemps maintenant – même si certains éléments introduisent... Lire la suite

    Par  Jb
    CONSO, CULTURE, LIVRES, MANGA, MUSIQUE
  • Paranoïd Park

    Gus Van Sant est un cinéaste poète. Sa camera, son montage, sont en effet capable de dire plus que les mots, plus, et autrement. Lire la suite

    Par  Critikacid
    CINÉMA, CONSO, CULTURE
  • 100 % glisse à Charlety Park

    Pendant les vacances de la toussaint, les stade Charlety sera une nouvelle fois mis à la disposition des parisiens. Au programme : roller, skate, bmx,... Lire la suite

    Par  Jarousseau
    CÔTÉ FEMMES, EDUCATION, ENFANTS, FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Alfa Romeo .. in Tokyo !!

    Alfa Romeo Tokyo

    Nous avons déjà parlé de ces nouvelles concessions ALfa Romeo .. au Japon ...... Lire la suite

    Par  Frédérique Barteau
    AUTO/MOTO, CONSO
  • Tokyo Godfathers

    L’histoire bouleversante d’un trio improbable de SDF à la recherche des parents d’un bébé abandonné. Il y a le vieux bourru au cœur tendre, la petite fille au... Lire la suite

    Par  Juval
    CÔTÉ FEMMES
  • Swarovski Tokyo par Tokujin Yoshioka

    Vous connaissez sans nul doute la marque de bijoux et accessoires spécialisée dans le cristal: Swarovski. Nous lui devions notamment les clés USB en forme de... Lire la suite

    Par  Julien Bé
    CONSO, HIGH TECH

A propos de l’auteur


Lucie Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte