Magazine Culture

L'invité d'Influence: Lestat

Publié le 30 juin 2010 par Guillaume @influencelesite

L'invité d'Influence: Lestat

Photo: Deborah Brun

Influence reçoit aujourd’hui, un artiste qui ne laisse pas indifférent. Qu’on aime ou pas, Lestat, est de retour sur Influence pour une nouvelle interview. Nous l’avions déjà reçu au moment de la sortie de son single, Outre-Tombe. Aujourd’hui, il poursuit son rêve et rend hommage à celle qui lui a donné parfois du courage, Mylène Farmer. Il répond à nos questions avec simplicité et sincérité.

1. Votre label vient de signer avec la sulfureuse, Alexandra Paressant, que pensez-vous d'elle?

Il y avait la télé réalité, elle a inventée la presse réalité. Après on en pense ce que l’on veut, moi je dis chapeau ! Elle s’amuse dans sa vie et elle fait ce qui lui plaît au quotidien, qui peut en dire autant de nos jours ?

2. Avez-vous entendu son single, Génération Média, et qu'en pensez-vous?

Oui je l’ai entendu car nous avons le même éditeur. C’est très dansant et je pense que le public va bien s’amuser en l’écoutant. Je l’ai vus travailler en studio lors de son enregistrement et j’ai étais impressionné par son professionnalisme et sa volonté de bien faire, de vouloir apprendre. Elle est comme les américains, elle se donne les moyens de réussir.

3. Outre-Tombe a été un véritable buzz, 200.000 fois visionné sur le net, que s'est-il passé depuis ce buzz ?

Je n’ai pas eu le temps de me rendre compte de quoi que ce soit, vous savez je travail beaucoup, je sors peu et suis assez renfermé. En tous les cas je suis très étonné et touché à la fois.

4. Vous ne laissez pas indifférent, les critiques ne sont pas tjs tendres avec vous, comment le vivez-vous au quotidien?

Au quotidien sur mon Facebook ou le site officiel je reçois plutôt de beaux messages. De gens malades à l’hôpital qui me disent que je leur donne l’espoir de guérir, des handicapés qui me disent que je les aident à avancer il n‘y à que ça qui compte car ça ce n‘est pas du vent et si je me bat pour faire ce métier c‘est aussi pour aider à ma petite façon. Je retiens aussi cette tendresse qui petit à petit se tisse avec le public. Après les critiques m’amusent, car moi aussi j’aime bien critiquer parfois, c’est humain, ça fait du bien parfois. Mais il est vrai que je commence juste, donc je reste attentif et j’essaye de m’améliorer.

5. Etes-vous surpris par certaines remarques? Blessé? Etonné?

Non touché à vrai dire, touché que des gens prennent du temps pour parler de ce que je fais en bien ou en mal. Quand on s’attarde sur quelqu’un même pour critiquer c’est forcément que ça nous intéresse. Je suis toujours étonné quand quelqu’un parle de moi, je ne me trouve pas mieux que ça, donc oui étonné, mais blessé non ! ça fait partie du jeu, je ne me prend pas au sérieux.

6. Qu’est-ce qui vous attire dans l'univers de Mylène Farmer?

Je vais vous répondre, la mélancolie.

7. Votre second single est une reprise de sa chanson "Je t'aime mélancolie", Pourquoi avoir repris ce titre?

Parce qu’il me semble toujours d‘actualité même en 2010 et que l’émotion reste encore et toujours là.

8. Avez-vous hésité à reprendre une chanson de Mylène Farmer?

Vous savez je veux m’amuser avec la musique, donc je suis mes envies, sans penser au reste. De plus je ne me cache pas d’aimer beaucoup cette artiste et c’était aussi une demande des gens qui me suivent.

9. Vous pensez que le public de cette chanteuse vous a adopté?

Je fais de la musique et ceux qui veulent me suivre je leur ouvre mon univers avec grand plaisir.

10. Vous avez des fans, quel rapport entretenez-vous avec eux? Cette forme d'amour est-elle une force? Où fait-elle peur?

De l’amour et rien que ça. J’ai les larmes aux yeux et le cœur gros quand je lis certains messages.

11. Auriez-vous envie d'écrire pour certains artistes et si oui, qui?

J’adorerai travailler avec Michel Polnareff ou bien Lady Gaga.

12. Quelles sont vos influences musicales ?

Même si ça ne s’entend pas forcément «Mozart» que j’aime énormément. Ensuite Marylin Manson ou Indochine j’écoute le titre «Playboy» en ce moment sans arrêt et beaucoup d’autres styles de musique.

13. L’Eurovision de la chanson vient d'avoir lieu, pourriez-vous participer à ce genre de concours?

J’adorerai, oui ! J’ai d’ailleurs dans les tiroirs de mon éditeur un titre qui serait parfait pour ce genre d’évènement, très positif, très humaniste qui me tient à cœur.

14. Pouvez-vous nous parler de votre futur album (annoncé pour 2011)?

C’est un album qui va m’exorciser beaucoup je pense. On va avancer un peu plus dans mon univers.

15. Pourquoi faut-il attendre si longtemps pour sa sortie?

Parce que je veux l’émotion intacte dans tout ce que je fais, parce que ça prend du temps et que je ne veux pas bâcler.

16. Pourquoi lui avoir donné comme titre, Un réveil pour le monde?

C’était le titre d’une chanson que j’avais proposée à mon éditeur, il y à de cela un petit moment, on ne devait pas le garder pour moi et puis il m’a aidé a retravailler le titre et on à était surpris du résultat. Aussi parce que nous vivons dans un monde horrible et qu’il est grand temps que les consciences se réveillent et que le peuple se soulève. J’appel à la révolution tous ceux qui en ont marrent de souffrir et de voir le monde en sang. Grandir c’est aussi prendre position pour des causes humanitaires, c’est essayer de changer les choses chacun à notre façon. Il ne faut pas laisser tomber, le monde à besoin d’amour et l’étincelle ne s’éteindra jamais.

17. Doit on s'attendre a d'autres reprises? des duos?

A ce jour des reprises je ne sais pas, je me suis fait plaisir avec « Je t’aime mélancolie» mais j’ai aussi envie de faire découvrir mon univers. Quand à des duos j’ai envie de vous dire oui, c’est en pourparler en tous les cas, on verra.

18. Avez-vous eu des échos de la part de Mylène Farmer et/ou de Laurent Boutonnat suite à votre reprise ?

Vous aurez peut être votre réponse dans quelques mois…

19. Lestat sur scène c'est pour quand ? Quel genre de spectacle aimeriez vous proposer?

A l’occasion de la sortie de l’album à ce que j‘ai entendu dire par mon label, maintenant il est un peu tôt pour en parler. J’aimerai quelque chose de sombre parce que j’aime ça, je n’ai pas plus d’idées, le moment n’est pas encore venu, je n’aime pas précipiter les choses. Mais j’ai envie de faire participer le public en tous cas.

20. Où en est le projet de télé réalité?

Je ne sais pas si je me plairais dans ce genre de programme. Les artistes sont là pour faire rêver, donc je ne sais pas du tout.

21. Que peut on vous souhaiter Lestat?

Une bonne santé pour moi et mes proches le plus longtemps possible et si j’ai un peu de chance continuer ce métier que j’aime profondément là aussi, le plus longtemps possible et j’espère encore de belles rencontres avec de vrais artistes. Et si vous me le permettez de la paix pour ce monde.

L'invité d'Influence: Lestat

Photo: Deborah Brun


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guillaume 54300 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine