Magazine Cinéma

Shrek 4, il était une fin

Publié le 30 juin 2010 par Olivier Walmacq

shrek_4_etait_fin_trailer_laffiche_americaine_L_1

genre: film d'animation
année: 2010
durée: 1h35

l'histoire: Après avoir secouru une princesse, et après avoir eu des triplés, Shrek commence à s'ennuyer dans un quotidien banal. Afin de retrouver sa réputation d'ogre, Shrek passe un contrat avec un fauteur de troubles. Le pacte tourne mal et Shrek va découvrir ce que serait le royaume de Fort Fort Lointain s'il n'avait jamais existé.

la critique de Eelsoliver:

Shrek 4, il était une fin est donc le dernier épisode de la saga et doit donc clore logiquement une franchise plutôt inégale. Certes, le premier épisode était sympathique mais la suite se situait déjà un ton en-dessous. Shrek 3 avait clairement laissé place à une production Disney, très loin de l'insolence et de la qualité du premier opus. C'est indéniablement le volet le moins intéressant de la saga.

Alors qu'en est-il de ce Shrek 4 ? Dreamworks abandonne un peu l'humour foireux et pétomane, pour se concentrer davantage sur un scénario crédible et par ailleurs surprenant.
Attention, SPOILERS ! Certes, Shrek est un ogre. Malgré sa réputation de créature féroce, il est devenu la risée de Fort Fort Lointain, la faute à un quotidien devenu tellement banal entre sa femme et ses triplés.

Pire encore, Shrek passe pour un clown. Toute cette vie l'ennuie et Shrek garde la nostalgie d'une vie passée où il était craint de tous.
A partir de là, il passe un contrat avec le Nain Tracassin, un être peu recommandable, espérant ainsi retrouver sa réputation d'ogre effrayant.
Mais la signature d'un tel contrat a des conséquences terribles.

Shrek se retrouve alors dans un univers parallèle. Certes, Shrek effraie à nouveau les habitants de la communauté mais ses enfants n'existent plus.
Et celle qu'il aime, Fiona n'est plus sa femme dans cette nouvelle vie. Shrek a tout perdu et l'on partage alors son désarroi. Pourtant, pas de raison de céder à la panique même si l'ogre doit réagir rapidement.

Il se retrouve alors dans une guerre menée par son ancienne épouse contre la dicature du Nain Tracassin. Le scénario est donc le point fort de ce quatrième volet enlevé, sans aucun temps mort, l'humour (évitant encore une fois la carte de la pétomanie) fonctionnant assez bien.
Après, il est clair que les aventures de Shrek se devaient de s'arrêter sur ce dernier opus, l'ensemble manquant tout de même de véritable surprise.
Mais les fans de l'ogre vert devraient être ravis.

Note: 14/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines