Magazine Société

Marteau chinois

Publié le 01 juillet 2010 par Gommette1

Je ne sais pas si vous vous souvenez d’Alain Peyrefitte, un homme politique disparu en 1999, il a été l’auteur du très prémonitoire essai « Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera », publié en 1973. Le réveil a bien lieu, l’Empire du Milieu occupe le monde et entend devenir le « number one » dans tous les domaines (sauf sur le plan social ou des droits de l’homme où les membres du parti communisme qui tiennent le pays ne semblent pas prêts à assouplir leur dictature). Ainsi, même dans le domaine des enchères, la Chine taille des croupières aux grandes maisons spécialisées.

Le dernier rapport d’activité du Conseil des ventes volontaires ( link publié avec la société Noeo Conseil) recense pas moins de 11 000 sociétés de ventes aux enchères dans le monde dont 385 en France et 580 commissaires-priseurs agréés. Quant à celles qui dominent en termes de chiffres d’affaires dans le secteur Arts et objets de collection, on retrouve les américaines et les anglaises, mais les maisons chinoises grimpent allègement dans le classement des 15 premières sociétés de ventes aux enchères internationales qui n’affiche qu’une seule maison française, Artcurial, la quinzième.

Les sociétés de ventes China Guardian, Beijing Poly, Beijing Hanhai, Beijing Council International, China Trade Shenglia, Xileng Auctions, Beijing CNS profitent de la montée en puissance des classes moyennes qui ont envie d’acquérir de beaux objets, mais aussi les 2 000 milliardaires en yuans qui cherchent à montrer leur fortune en s’achetant des cautions artistiques et esthétiques. Acheter dans une vente aux enchères est une posture sociale valorisante...  

Cette montée en puissance s'explique aussi par un élément imparable : la loi chinoise interdit aux maisons étrangères d’exercer leurs activités sur le continent, une façon de grossir rapidement en créant un protectionnisme non déguisé.

Car c’est toute la « logique » des politiques de l’Empire du Milieu, s’ouvrir au monde en le régulant selon leurs propres règles, des distorsions et des tricheries et ce dans tous les secteurs économiques, même pour les ventes aux enchères où les coups de marteau du commissaires-priseurs peuvent se changer rapidement en coups de bambou des commissaires du peuple pour gagner des parts de marché…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gommette1 1464 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine