Magazine Culture

Sombre peuple - Marie Christine Bernard

Par Venise19 @VeniseLandry
Sombre peuple - Marie Christine BernardJe commence à comprendre pourquoi j’ai toujours des réticences devant un recueil de nouvelles ... ma mémoire ! Je ne sais pas qu’est-ce qui se passe en moi, mais aussitôt le recueil déposé, il est presque aussitôt oublié. Même un que j’ai beaucoup aimé comme celui-ci et ses 13 nouvelles.
Aujourd’hui, où je me propose de vous dire pourquoi j’ai aimé, j’ai dû relire en diagonale une bonne partie des nouvelles, en fait, à peu près toutes les courtes. Tandis que « Cromwell » de 52 pages sur 195 pages, environ un quart de Sombre peuple, de celle-là je me souviens parfaitement. Eh, que je m’en souviens ! Je ne l’ai pas que lue, je l’ai tremblée, elle m’a fait oublier que j’étais dans le fictif. Comme si c’était la réalité, parce que justement, cela aurait pu l’être. J’ai pris le cas de ce couple si semblable, parce que dépareillé, tellement à cœur ! Ma seule déception, la fin de ce presque « roman » tombe abruptement, à la manière nouvelle. Le temps se précipite, les événements aussi, et malheureusement, je n’ai pas compris le punch de la dernière ligne. Suzanne (Entre les lignes) a lu et aimé Sombre peuple et se serait perdue à Cromwell.
Si je ne me souviens pas des histoires assez pour les relater, je me souvenais nettement de l’impression de lecture des premières nouvelles que j’ai préférées aux dernières. Je m’étais alors passé la remarque « comment une écriture peut couler aussi parfaitement, et comment des histoires peuvent être aussi bien tournées ? ». Nos méninges, les miennes en tout cas, ont de la difficulté à croire à la perfection ! À ma relecture rapide avant cette rédaction, j’ai renoué avec le plaisir des histoires. Les émotions varient autant que les sujets, on bondit du tragique au léger sans changer de ton (un peu comme les pince-sans-rire). C’est d’ailleurs ce que j’aime chez cette auteure, comme les conteurs de nos veillées d’antan qui jonglaient avec les faits cocasses ou horribles, elle manie le verbe avec une solidité et un recul qui laisse le lecteur face à lui-même. J’aime ces auteurs qui savent s’effacer derrière l’histoire de leurs personnages, et Marie Christine Bernard sait tenir cette distance.
J’imagine qu’il faut que je le dise, le thème rassembleur se veut la différence, jusqu’à la marginalité. J’en ai complètement fait fi, j’ai même préféré l’oublier. Peut-être est-ce parce que pour moi la différence va de soi. Il faut de tout pour faire un monde, même des extrêmes que je ne trouve pas si extrêmes, c’est seulement de la couleur déposée sur un « Sombre Peuple ».
Je vous laisse avec le père Stone :
« Il était gras, dans tous les sens du mot, de la racine des cheveux jusqu’aux orteils. Les épaules larges et voûtées, la panse velue, les mains courtes aux ongles toujours noirs, les petits yeux sombres enfoncés dans leurs orbites, la bouche molle et lippue, le nez épaté, Évrard Stone n’était pas ce qu’on peut appeler un bel homme. --- Page 45 « Vie et mort de Louis-Seize Stone ».
À savourer :
"Les heures ne supportent pas d’être comptées. Aussitôt, qu’on commence à le faire, elles s’échappent et fuient, de plus en plus vite". --- Page 150 « Cromwell ».
Commentaire de lecture de Suzanne "Entre les lignes".

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • CHRISTINE de Stephen King

    CHRISTINE Stephen King

    Résumé:Christine est belle, racée, séduisante.Elle aime les sensations fortes, les virées nocturnes et le rock n'roll des années héroïques. Depuis qu'elle... Lire la suite

    Par  Phooka
    CULTURE, LIVRES
  • "Sombre lagune" de Valérie Bettencourt

    "Sombre lagune" Valérie Bettencourt

    Dans un monde ravagé par des catastrophes naturelles de plus en plus violentes, Venise commence à sombrer dans la lagune. Toute la ville est évacuée en urgence. Lire la suite

    Par  Le_blog_de_venise
    CULTURE, LIVRES
  • Pierre H sombre du côté ObZcure

    J’attendais quelques menus détails avant de l’annoncer publiquement mais sur le site de la maison d’édition la nouvelle des publications pour la rentrée... Lire la suite

    Par  Pierreh66
    CULTURE, LIVRES
  • Christine... Stephen King

    Christine... Stephen King

    4ème de couv' : Christine est belle, racée, séduisante. Elle aime les sensations fortes, les virées nocturnes et le rock'n'roll des années héroïques. Depuis... Lire la suite

    Par  Antoni
    CULTURE, LIVRES
  • DESROUSSEAUX, Christine

    BiographieNée en 1952 à Tourcoing, Christine Desrousseaux a enchaîné les petits boulots avant de venir vivre à Lille et de travailler en tant que... Lire la suite

    Par  Krri
    CULTURE, LIVRES
  • Monsieur Julot - Marie Christine Bernard

    Monsieur Julot Marie Christine Bernard

    Voici une réédition de ce premier roman de cette auteure chevronnée. Est-ce la mission de La Recrue qui m’influence, mais j’aime bien aller fouiller du côté... Lire la suite

    Par  Venise19
    CULTURE, LIVRES
  • Bernard Collin

    Écrivain, poète et peintre, Bernard Collin est né en 1927. Proche d’Henri Michaux, Louis-René des Forêts, Jules Supervielle et Pierre Bettencourt, il a publié... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Venise19 3552 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines