Magazine Culture

Vu hier soir : FLASHFORWARD.

Publié le 03 juillet 2010 par Alexisp
Vu hier soir : FLASHFORWARD. Présentée par le network américain ABC comme le nouveau LOST, la série fantastique FLASHFORWARD lancée à la rentrée 2009 débarque enfin en France. Premiers épisodes, premières réflexions.

Véritable phénomène avant sa diffusion, FLASHFORWARD a vraiment été l'événement de cette année en proposant un concept fort et inédit. Pendant 2 min 17, le monde s'arrête. Tous les hommes et femmes de cette Terre perdent connaissance et assistent à leur futur à une date clef, le 29 avril 2010. Les premières minutes du pilote montrent ainsi l'agent Benford à son réveil dans une voiture accidentée. La caméra le suit alors qu'il s'extrait avec peine du véhicule. Une fois libéré, il découvre Los Angeles à feu et à sang, comme après l'explosion d'une bombe nucléaire. Et dans le fond, nul ne sait ce qui est vraiment arrivé.

A travers une belle galerie de personnages, tous plus ou moins liés, FLASHFORWARD pose clairement ses ambitions humaines, en plus de ses aspirations sci-fi plus évidentes. Chaque homme et femme ayant été témoin de son propre avenir, comment parvenir maintenant à vivre avec cette peur d'un futur sombre (ou pas) qui semble déjà écrit. Dès lors des questions se posent : sommes-nous prédestinés à faire telle ou telle chose ? Quelle part de hasard et de libre arbitre nous reste-t-il ? Les protagonistes essaient pour le moment de lutter contre ce futur mais force est de constater que le destin leur envoie déjà des signes accablants.

Bien sûr, le black out reste le nerf de la série tant il offre de fausses pistes et d'hypothèses fumeuses qui vont de l'invasion extra-terrestre à la punition divine. Et si la réponse était plus terre-à-terre. Dès le pilote, l'équipe de l'agent Benford découvre une vidéo sur laquelle un homme en noir est éveillé alors même que toute la planète était inconsciente. La théorie du complot est avancée alors que la vision du futur de Benford tend à la légitimer. Bossant de nuit sur une affaire inconnue dans son bureau, l'agent du FBI fait face à un mur regorgeant d'informations cryptiques, de messages louches, alors qu'une bande d'hommes masqués et tatoués arrivent armes en mains pour l'abattre.

FLASHFORWARD réussit dès ses deux premiers épisodes à imposer un rythme et un style. A un scénario tentaculaire s'ajoute une réalisation inspirée signée David S.Goyer, également créateur de la série, qui donne un côté cinématographique à l'ensemble. Une succession de scènes spectaculaires se suivent, notamment la découverte par l'agent Benford d'un Los Angeles post apocalyptique. Malgré tout, à l'image des personnages de la série, nous connaissons déjà l'avenir de FLASHFORWARD. Après avoir été un phénomène, le show s'est vite embourbé à cause de multiples changements en coulisses et de départs successifs et les audiences n'ont cessé de chuter, si bien que ABC a finalement renoncé à commander une deuxième saison.


FLASHFORWARD - saison 1Tous les jeudis à 20h45 sur CANAL +

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexisp 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine