Magazine Société

Le n'importe quoi n'est pas un argument

Publié le 04 juillet 2010 par Vonric Vonric

*Coup de gueule*Cela fait la deuxième fois cette année que la conversation dégénère entre amis (euh, relativisons, nous ne sommes pas fâchés ;-) .. je crois :-p ). Si j'admets la contradiction et apprécie d'ailleurs d'entendre des opinions diverses  (même si bien sur j'aime encore plus avoir raison!) je supporte de moins en moins que l'on dise n'importe quoi pour contrer un argument que je voudrais de construit.

J'espère montrer sur ce blog que je pèse mes propos. J'essaye toujours d'agrémenter mes billets de liens qui permettent au lecteur de ne pas me croire sur parole, et de vérifier lui même les chiffres ou explications que je donne (ce qui prends du temps, croyez moi...).

Par exemple, parlant des conséquences de la privatisation des trainUK - carte du réseau ferroviaire privés britanniques (sujet que j'ai déjà abordé à de nombreuses reprises ici, et pour lequel j'ai tout de même fait quelques recherches, histoire de justifier mes propos), un ami me dit tout de vrac:

"...mais pas du tout, chaque ligne fait passer plusieurs trains (comme les aéroports reçoivent plusieurs compagnies aériennes), et que si une compagnie fait faillite, aucun problème il suffit d'en prendre une autre, c'est le grand avantage du système privé."

Ici j'ai eu du mal: pure connerie ? argumentaire fallacieux ? non sens total ? Que dire... d'abord il suffit de regarder une carte des chemins de fer pour s'apercevoir que hormis les grandes destinations (genre Londres-Brighton, Londres-Cambridge) une seule compagnie dessert la plupart du temps les gare intermédiaires. Il n'y a aucune compétition, c'est un monopole. Ce n'est pas le cas des aéroports. Et je n'assène pas du bullshit comme disent les anglais, parce que moi je vérifie (par exemple ici) et vous montre la source, ce que vous pouvez constater en cliquant sur la carte ci contre et voir comment aller en Cornouailles sans Virgin train.

Bien sur on préférera lancer son argument sans jamais avoir regardé une carte des chemins de fer.  Ah j'oubliais: cet ami habite dans le centre, préfère se déplacer à pied et éviter les transports en commun et n'a jamais écrit une ligne sur la privatisation des trains britanniques... forcément il s'y connaît bien mieux ! (je sais c'est facile, mais ca fait du bien de le dire  :-D )

Bien sur on peut argumenter que la privatisation peut être bénéfique. Reconnaître qu'il y a des plus et des moins, que sur certaines lignes et pour les grandes destinations (Birmingham, Manchester...) cela peut permettre (peut être) d'améliorer le service. Mais encore faut-il savoir de quoi l'on parle pour argumenter de la sorte...

Deuxième "brouille" il y a quelques mois au détour d'une conversation:

"- ... de toute façon il y a trop de fonctionnaires en France... il n'y a qu'à voir les profs qui ne foutent rien. Le système est complétement inefficace et coûte trop cher.

- Il y a trop de prof qui ne foutent rien? C'est n'importe quoi...

- Pas du tout. L'Education Nationale française est le plus grand employeur du monde, c'est bien la preuve. Tiens d'ailleurs je regarde sur Google via mon Blackberry: voila, c'est tout vu, j'ai raison !"

Que dire ? Non je ne me suis pas précipité sur Internet pour vérifier, et surtout dire qu'additionner choux et carottes ne menait pas a grand chose. On a repris une biere et on est passé à autre chose. Je suis resté frustré. Frustré de ne pas avoir dit plus fort que c'est n'importe quoi, mais frustré aussi de penser que je ne me voyais pas passer une soirée de vacances à m'engueuler avec un pote sur ce sujet.

Seulement voila, il faut le dire, c'est du grand n'importe quoi: d'abord la requête Google ne parle clairement pas de l'Éducation Nationale. Les plus grands employeurs du monde sont:

  1. Armée chinoise (~ 2.3 millions) - Public
  2. Administration américaine (~ 2 millions employés) - Public
  3. Wall-Mart (1.8 millions) - Privé
  4. Chemins de fer indiens (1.5 millions)
  5. NHS britannique (santé ) (1.3 millions) - Public
  6. ... etc

L'Education Nationale française arrive après tout cela avec 1 millions (chiffres officiels ici).

Ensuite comment comparer un système d'éducation centralisé français, avec par exemple un système privé comme aux Etats Unis mais recevant des financements des états fédéraux. Ou avec le système britannique par exemple qui rassemble un réseau de public schools (comme son nom ne l'indique pas, écoles privée) à coté des écoles d'Etat ? Où les écoles privées ou semi privées et autonomes reçoivent chaque année d'important financements publics ? Où les droits Universitaires anglais sont de £3000 par an (les fameux tuition fees) contre 300 euro en France ? (et qui pose ainsi le problème de l'égalité devant l'enseignement).

Comparons les budgets de l'éducation:

  • UK = 27.7 milliards d'euros de l'Etat + 52.3 milliards au niveau local = 79.9 milliards de Sterling (~96 milliards d'euros) (2009)
  • France =  59,9 milliards d'euros de l'Etat (2009) + ~ 20% (12 milliard) des collectivités locales = 72 milliards d'euros (mais certains sites parlent de plus de 100 milliards)

Autres comparaisons:

Bien sur on pourrait débattre

  • de la qualité de l'enseignement (bizarrement tous les Français que je connais à Londres parlent soit de déménager pour se rapprocher du Lycée français, soit d'une bonne école privée ou carrément de retourner en France);
  • du besoin de financement (La part des dépenses d’éducation place la France un peu au dessus de la moyenne des pays de l’OCDE, en raison notamment d’une durée d’études particulièrement longue. Le coût d’un élève se situerait en dessous de la moyenne dans l’enseignement élémentaire, supérieur dans l’enseignement secondaire et très inférieur au niveau supérieur: France 11k$, Etats Unis 25k$!).
  • de la répartition public/privé, et des coûts supportés par les ménages.
  • des performances du système (e les outils de comparaisons internationales ont-elles un sens au niveau des performances ?).

Mais apparemment il est plus facile de dire que il y a trop de profs, qu'ils sont tout le temps en vacances et se roulent les pousses et qu'on devrait privatiser tout cela et arreter de payer avec les impots ces fainéants ! Et on sait encore plus de quoi l'on parle lorsqu'on est célibataire sans enfants et n'ayant fait aucune recherche la dessus (je sais c'est facile, mais ça fait du bien de le dire  :-D ).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vonric Vonric 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine