Magazine

Internet, la providence du crétin...

Publié le 04 juillet 2010 par Amaury Watremez @AmauryWat

...et de l'ignare

kamasutra_geek.jpg
J'aime bien le net, même si c'est une émanation du commerce, un grand barnum cybernétique et libéral-libertaire, le tout c'est d'ailleurs d'en avoir conscience. Mais Internet, le ouèbe, favorise aussi le crétin ou l'ignare dans la croyance stupide que deux ou trois clics sur un sujet sur Gougueule ou Ouikipédia, ou ailleurs, suffit pour maîtriser un sujet, et les quelques livres qu'il a pu ouvrir dans sa vie. Attention, tout le monde peut se conduire comme un imbécile de temps à autres et pour diverses raisons, le tout là aussi c'est d'en avoir conscience, mais il arrive malgré tout que cette conduite se vérifie.

L'andouille complexée par des années de vexations plus ou moins imaginaires subies par ceux qui ont un tout petit peu plus lu que lui, ou qu'elle, croira souvent porter la contradiction sur un sujet qu'il ne maîtrise pas une seconde, tout ça parce qu'il l'a lu quelque part, entre deux pubs pour Mitique ou I-baie (où il ira draguer la minette à peine pubère car en plus de sa microcéphalie il a également un problème de micro-génitoires). Car il ou elle a souvent d'énormes complexes sur sa méconnaissance de la littérature (pour lui « tout le monde y sait lire » donc il est doué dans la matière).

Après, quand il est à bout on a bien sûr le droit aux écrivains et aux lecteurs narcissiques, égocentriques, « prétensssieux » et j'en passe...

Après avoir balancé son argument qu'il estime massue, il ne comprend pas bien sûr les rires et les moqueries que son texte peut entraîner. Cela le conforte dans ses complexes et sa frustration qu'il essaie de combattre par des commentaires vengeurs un peu partout, le plus souvent planqué derrière un pseudo bidon, et un nimèle itou, sans liens vers quoi que ce soit. Il tient enfin un moyen de montrer que son anonymat et sa médiocrité sont totalement immérités ce dont il est persuadé depuis des lustres.

Heureusement, parfois, plus rarement, le dialogue peut s'installer quand l'interlocuteur reconnaît que l'on connait mieux un sujet que lui, ou aussi bien. J'en ai pour ma part un peu ras le bol des demeurés, entre autres, qui prétendent ne pas lire Proust « passqu'il y a trop de phrases et qui y a pas d'histoire », j'ai lu ça su un forum, ne voyant pas l'importance du style. D'autres présentent le sensible Marcel comme un militant communautariste qui aurait défilé à la « Gay Pride » avec une plume dans le fondement

(Nota Bene : cela en dit long, soit dit en passant, sur leurs pulsions homosexuelles latentes).

De toutes les façons, le crétin internaute en revient toujours et encore à la même rhétorique, aux mêmes lieux communs, qu'il assène comme des mantras : « C'est de la fôte aux z-étrangers et aux pédés tout ce qui arrive, et que je ne sois pas reconnu comme le phénix que je crois être depuis longtemps ». Et finalement il n'a pas compris une chose, Internet n'est qu'un outil, qui ne remplacera jamais la lecture d'un bon livre, le seul moyen de connaitre réellement le style d'un auteur, mais évidemment, ceci demande un effort...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog