Magazine France

Woerth la vertu (3)

Publié le 04 juillet 2010 par Malesherbes

Eric Woerth est maire de Chantilly. Une association, agréée dans la seule région de Picardie, a été constituée pour le soutenir. Elle s’appelle « Association de soutien à l’action d’Eric Wœrth ». Elle est présidée par Manoëlle Martin, conseillère régionale UMP de Picardie et adjointe au maire de Gouvieux (Oise). Ancienne assistante parlementaire d’Eric Wœrth de 2002 à 2007, elle est actuellement sa «conseillère aux af­faires réservées» au ministère du travail. Gageons qu’elle prend grand soin de ne jamais mélanger ses casquettes d’élue et de conseillère avec celle de Présidente d’une association.

Ceci lui est sans doute facilité par le fait que les activités de cette association ne semblent pas très prenantes. Interrogé par Mediapart, le trésorier de cette association, Patrick Wallut, a indiqué que ce micro-parti, apparemment sans adhérent, a pour rôle « « expliquer le travail d’Eric Wœrth et du gou­vernement, à travers des réunions ». Lorsqu’on lui demande quelle est la fréquence de ces réunions, il répond : «Il n’y a pas de périodi­cité » et ignore la date de la dernière activité.

Mais cette association politique a peut-être une utilité. Elle a en effet reçu en 2008 une subvention de 66.650 euros de l’UMP, parti ayant pour trésorier M. Eric Woerth.

Dans son édition du 30 juin, Le Canard enchaîné nous apprend qu’à la suite d’un conflit entre les héritiers Wildenstein, on avait découvert des oublis dans le patrimoine du milliardaire et soupçonné l’existence de refuges pour des trusts familiaux. Curieusement, la cour d’appel de Paris a arrêté que « l’évasion du patrimoine dans des sociétés étrangères et des trusts, conforme à la tradition familiale de transmission des biens aux héritiers directs, ne leur est pas imputable ». Curieuse façon que d’opposer une tradition familiale aux lois de la République. Etrange également qu’un ministre du Budget, grand pourfendeur paraît-il de l’évasion fiscale, n’ait pas incité la Garde des sceaux à former un pourvoi en cassation.

Il semblerait que Guy Wildenstein, l'un de ces héritiers, membre fondateur de l’UMP, rencontre fréquemment le maire de Chantilly, ville où il entretient une écurie de course. Il est parfois bon de pouvoir compter sur ses amis.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Malesherbes 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte