Magazine Science

La fuite des cerveaux, mythe ou réalité ?

Publié le 01 juillet 2010 par Loreline123

PhotoLe Monde a interrogé Olivier Rixe, ex-professeur de cancérologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, exilé aux Etats-Unis, dans l'Ohio, et qui symbolise, selon le quotidien, ces chercheurs que la France « n'arrive pas à garder ». Il fait ainsi part des attraits des infrastructures américaines, notamment la création d'un nouveau centre anticancéreux, et des moyens humains et financiers « considérables » qui sont mis à disposition. « Les ressources sont là, il suffit d'animer, de mettre tout le monde en marche », souligne-t-il. Il raconte qu'en France, il se partageait entre clinique, recherche et enseignement, et que le coté clinique à vite pris le dessus, avec des taches administratives lourdes et contraignantes, qui ont relégué à la portion congrue les moments de créativité et d'innovation.

Pour aller plus loin : Article source ici.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loreline123 693 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte