Magazine Cinéma

Kill Bill : volume 1

Par Silice
Kill Bill : volume 1En quelques années, Kill Bill est devenue une référence comme beaucoup d'oeuvre du grand qwaantine Tarantino. Un diptyque bien connu qui nous balance juste une vendetta. Mais quelle vendetta, la jolie blonde s'est fait un peu éclaté la tête quelques années auparavant dans une chapelle où elle allait épouser son ex-futur-époux et en plus, elle était enceinte, quelques balles et quelques coups plus tard, elle s'est retrouvée dans le comas et du coup, quand elle se réveille... elle est pas contente, mais alors pas du tout du tout et comme quand on est une très grande tueuse et qu'on est vénère, et ben on massacre tout, surtout quand on s'en prend à la famille (un rien italien sur le coup) et l'objectif final de cette vendetta, c'est de tuer bill d'où le nom du diptyque.
Je ne vous apprend rien, mais c'était pour vous expliquer plus ou moins clairement que question scénar, c'est pas très très recherché mais toute la complexité du film, s'il y en a une réside dans les personnages et leur tableau très recherché, mêlant ainsi flash-back, dessin animé et sang.
Oui, y a du sang, beaucoup de sang, tellement de sang que ça en devient fun.
Sinon, le moment fort du premier sont sans doute les deux massacres surtout le second, les scènes dans l'hopital bien entendu et la recherche du sabre, parce que voilà, faut pas prendre n'importe quel sabre ! Kill Bill volume 2 est sans doute bien plus riche, du moins de ce que je me souviens (je vais le revoir pas tarder pour vous en parler).
Kill Bill : volume 1
Sinon, Tarantino choisit toujours aussi bien de très grandes musiques qui collent à chaque scène, donnant encore une fois un coté, parfois plus solennel, parfois plus fun, on ne peut pas dire, c'est le maitre de la BO.
Mais Kill Bill, ce n'est pas que du sang et des massacres, c'est aussi une femme forte et super impressionnante une arme à la main. Sans doute pas le meilleur Tarantino (ni le meilleur du diptyque), Kill Bille : volume 1 se regarde bien et remplit son rôle : nous donner envie de voir le second.
15/20
Silice

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Kill Bill Volume 2

    Kill Bill Volume

    Genre: actionannée: 2004durée: 1h50l'histoire: Après s'être débarrassée de ses anciens "collègues", la mariée poursuite sa quête vengeresse. Lire la suite

    Par  Olivier Walmacq
    CINÉMA, CULTURE
  • "Kill Bill volume 1" : l'histoire d'O-Ren Ishii.

    "Kill Bill volume l'histoire d'O-Ren Ishii.

    C'était le 2 décembre 2007. Quand je repense à "Kill Bill : volume 1" des moments particuliers me reviennent en mémoire. La partie animation "Manga" est l'un... Lire la suite

    Par  Loulouti
    CINÉMA, CULTURE
  • KISS and KILL

    KISS KILL

    Film réalisé par Robert Luketic. L'histoire: Alors que Jen Kornfeldt (Katherine Heigl ), en vacances sur la Côte d’Azur, se remet à peine d’une rupture, elle... Lire la suite

    Par  Carobrunelli
    CINÉMA, CULTURE
  • Critique cinéma: Kiss & Kill

    Critique cinéma: Kiss Kill

    Kiss & Kill est une comédie d’action romantique de Robert Luketic (L’Abominable vérité, Las Vegas 21) sortie le 23 juin 2010 au cinéma. Synopsis : Jen est e... Lire la suite

    Par  Nivrae
    CINÉMA, CULTURE
  • Buffalo Bill Et Les Indiens

    Buffalo Bill Indiens

    ,Genre : WesternAnnée : 1976Durée : 120minL'histoire : 1855. Buffalo Bill décide de monter un spectacle, le Wild West Show, sur l'Ouest Américain. Lire la suite

    Par  Olivier Walmacq
    CINÉMA, CULTURE
  • Kiss & Kill : l'affiche made in Hong Kong

    Kiss Kill l'affiche made Hong Kong

    Buzz : Katherine Heigl d'un côté, Ashton Kutcher de l'autre. L'affiche de Kiss Kill (Killers en VO) permet bien des oppositions. Là où l'affiche française jou... Lire la suite

    Par  Cineblogywood
    CINÉMA, CULTURE
  • Kiss & Kill : watch and sleep !

    Kiss Kill watch sleep

    En DVD : Je le sentais pas, mais en même temps une certaine pression familiale doublé d’un CV correct de Robert Luketic (les très drôles La Revanche d’une blond... Lire la suite

    Par  Cineblogywood
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Silice 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines