Magazine Internet

IE et renseignement

Publié le 30 janvier 2008 par Francois Jeanne-Beylot

Un article récent de l'Atelier intitulé "La veille anti-terroriste s'inspire de l'intelligence économique" revient sur la signature d'un accord entre le Centre pour les études stratégiques et internationales et une société privée (mind-alliance) pour mettre en place une plate forme collaborative de sources ouvertes et relier sa communauté d'experts internationaux autour du sujet du terrorisme.

Doit-on pour autant en conclure que la veille anti-terroriste s'inspire de l'intelligence économique ?
Je pense personnellement que les services de renseignement ont plutôt largement inspiré le monde de l'intelligence économique. La communauté du renseignement a été la première à modéliser les flux d'information, le cycle du renseignement, les principes de collecte (sources ouvertes et fermées), l'analyse et la diffusion.

En revanche la nouveauté dans le monde du renseignement est de s'inspirer des méthodes du travail collaboratif appuyées sur des techniques notamment Web 2.0. On a vu récement les américains copier le système Myspace pour sa communauté du renseignement. En France la réforme créant la Direction du renseignement intérieur (DRI) qui vise à regrouper une partie de la Direction Centrale des renseignements généraux (DCRG) et la Direction de la surveillance du territoire (DST), a notamment pour objet de mutualiser les moyens de services de culture différente pour éviter les gaspillages et les adapter aux nouvelles menaces. Ainsi j'aurai plutôt intitulé cet article "La veille anti-terrorsite s'inspire du travail collaboratif".

Pour revenir au sujet de l'intelligence économique, il est vrai qu'elle doit proposer de mettre en place le travail collaboratif afin de mieux gérer les flux d'information. J'apprécie particulièrement ce genre de pratiques en entreprise consistant à travailler sur l'humain ; Une bonne démarche d'intelligence économique en entreprise passe par une analyse appliquée des flux d'information et l'homme y tient une place toute particulière. Nous mettons en place par exemple des cartographies des connaissances et des ignorances en interne qui nous permettent par la suite de mieux analyser et gérer les flux d'information.

François JEANNE-BEYLOT


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Francois Jeanne-Beylot 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine