Magazine Coaching

La semaine de 4 heures de Tim Ferriss (2/2)

Par Argancel

semaine-de-quatre-heures.jpg

Nous poursuivons aujourd’hui notre survol du livre La semaine de 4 heures de Tim Ferriss.

Après avoir défini qui sont les Nouveaux Riches et commencé à sérieusement considérer la perspective d’une vie plus excitante, continuons avec la phase d’élimination :

Eliminer pour se concentrer sur ses activités les plus rentables

Ici, Tim Ferriss énonce la plupart des moyens qui permettent de se débarrasser de tout le futile de sa semaine de travail pour se concentrer sur l’essentiel :

  • Le rapport 80/20 ou loi de Pareto : d’après cette loi, 80% de notre productivité provient de 20% de notre travail. Posez-vous donc la question suivante : “Comment économiseriez-vous 4/5 de vos heures si c’était une question de vie ou de mort?”. Cette loi peut être utilisée aussi pour se focaliser sur les clients les plus rentables de sa société.
  • La loi de Parkinson : cette loi indique qu’on est plus productif lorsque l’échéance est courte. Rappelez-vous vos devoirs à rendre à l’école…
  • L’ignorance sélective : évitez de vous exposer à trop d’informations. Tim Ferriss avoue par exemple ne jamais lire le journal (à part éventuellement les gros titres) et privilégier le contact humain pour capter l’essentiel de l’actualité.
  • La maîtrise des interruptions : les interruptions sont un des plus grands fléaux concernant la productivité. Tim Ferriss propose un ensemble de conseils pour nous aider à les maîtriser, comme vérifier seulement 2 fois par jour les emails(à 11h et 16h) et encourager un appel téléphonique pour les affaires urgentes.
  • Apprenez à refuser : soyez ferme pour éviter que les autres ne gaspillent votre temps. Ainsi, ceux qui oseront vous interrompre vous dérangeront pour une bonne raison et iront droit à l’essentiel.
  • Le traitement en lot : si vous devez réaliser plusieurs tâches de même nature, il est bon de les mettre de côté jusqu’à en obtenir un nombre suffisant pour les traiter en lot et ainsi gagner en productivité.

Une chose importante à garder à l’esprit lorsque vous parvenez à appliquer ces principes : n’en profitez pas pour caser plus de boulot dans votre journée de travail!

L’externalisation

C’est certainement l’une des parties les plus controversées du livre, puisque le principe est de gagner du temps au détriment des autres. Mais Tim Ferriss ne s’en cache pas. Il utilise sans complexe l’assistanat à distance pour ses activités les plus consommatrices de temps. Et la meilleure, c’est que puisque ses assistants virtuels sont en Inde, ils travaillent pendant son sommeil!

Dans cette partie, Tim Ferriss nous explique toutes les astuces qu’il a accumulées pour bien choisir et manager ses assistants. Par exemple : choisir une équipe plutôt qu’une personne seule pour minimiser le risque de non disponibilité, demander de reformuler chaque requête pour être sûr que la personne responsable a bien compris ou demander un état d’avancement précoce pour limiter les risques de blocage.

Créez une affaire automatisable

Tim Ferriss signe ici un des plus efficace guide de création d’entreprise e-business. Toutes les étapes sont soigneusement décrites :

  • Le choix du secteur : comment choisir la bonne niche?
  • L’élaboration du produit : devenez un expert dans le domaine du produit, et les gens l’achèteront.
  • L’étude de marché : investissez le stricte minimum pour sonder la demande.
  • Le lancement et l’automatisation de l’affaire : comment optimiser son affaire pour qu’elle tourne quasiment toute seule?

Tim Ferriss insiste tout au long du livre sur le concept de scalabilité : l’affaire doit être extensible sans pour autant vous surcharger de travail. Evitez donc d’être le goulot d’étranglement et laissez votre équipe prendre les décisions les plus triviales.

Une éloge du travail à domicile

L’auteur a pensé aussi aux employés. Afin d’être libres géographiquement, leur objectif sera d’imposer à leur chef de travailler entièrement à distance. Ils devront donc négocier férocement pour imposer leurs conditions.

Tim Ferriss conseille d’y aller graduellement et d’introduire l’idée en douceur tel un vendeur de chiot : “adoptez-le et si vous n’en voulez plus, vous pourrez toujours nous le rendre”. L’important est surtout de persuader votre boss que vous êtes plus efficace à domicile qu’au boulot, probablement grâce aux temps gagné sur le transport, la maîtrise des interruptions, le travail dans un environnement calme, etc.

Les mini-retraites

Les mini-retraites sont des sortes de vacances à long terme. Elles sont beaucoup plus enrichissantes que des vacances ordinaires puisqu’elles permettent de prendre le temps d’apprécier la culture du pays. Rien à voir donc avec les vacances sous forme de compétition où on doit tout voir en 2 semaines.

Le fait est que lorsqu’on s’établit dans un pays bon marché sur du long terme, l’addition coûte finalement beaucoup moins cher que des vacances éclair, puisqu’on peut entre autre louer un appartement au mois et s’habituer au mode de vie local.

Reprenez le contrôle de votre vie

Une fois que la bataille de l’indépendance géographique et du temps libre est gagnée, beaucoup sont ceux qui ressentiront un grand sentiment de vide. Les vacances à la plage, ça va bien un moment mais ça devient très vite ennuyeux. Il sera important alors de continuer à cultiver des activités sociales comme le sport et l’apprentissage des langues par exemple. Certains en profiteront pour réaliser leur vocation ou se mettre au service des autres. L’essentiel étant de s’épanouir constamment en poursuivant des quêtes qui nous passionnent.

Conclusion

Tim Ferriss est une personnalité hors norme et son livre a le don de motiver. Il s’appuie notamment sur un grand nombre de cas réels qui donnent de la substance à des idées qui vont souvent à l’encontre du sens commun.

Bien entendu, ce n’est pas un livre à prendre à la lettre, peu de gens peuvent se vanter d’être parvenu à gagner leur vie en travaillant si peu. Mais les conseils que donnent Tim Ferriss peuvent largement être mis à profit pour réduire ses heures de travail de l’ordre de 50%. Notamment, le principe de la diète sélective d’informations est plutôt bien vu.

Nul besoin de vous dire que j’ai adoré ce livre et que je le relierai certainement de temps à autre lorsque le moral flanche. Je vous le conseille donc fortement.

En savoir plus

<>

Tags:
Articles similaires (en théorie) :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Argancel 46 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog