Magazine Europe

Europe: Démocratie...et impopularité

Publié le 02 février 2008 par Danielriot - Www.relatio-Europe.com
Comment les dirigeants européens gèrent l'impopularité? Bonne question..."Le Monde" fait une analyse comparative de trois cas:Proci, Blair et Schröder . En cette ère de sondomania et de doxocratie, elle n'est guère réjouissante pour ceux qui sont soucieux d'une démocratie active et motrice d'actions où les intérêts à court terme ne sacrifient pas ceux à long terme... 6cded358b5d7d1d029a15c88b20a5e37.jpgPrime est donnée visiblement aux adeptes de la vieille formule:"Je suis leur chef donc je les suis" et non aux courageux qui savent qu'il faut parfois aller à contre courant de "l'air du temps", de l'opinion dominante à un moment T, des efets du mimétisme de masse. En France, sarkozy parès avoir bénéficié d'une cote de popularité surdimensionnée connaït une chute vertigineuse. Son impopularité vient (en cela le phénomène est nouveau) non de sa politique, mais de sa vie privée étalée (il s'est marié ce matin, vous savez, sans doute...) et de ses comportements, y compris sur la scène internationale. Rien de neuf en fait, depuis Pierre Mendes-France dont tout le monde se réclame mais dont très peu respectent l'éthique d'action. Trop de "com" tue la "com", c'est clair. Et l'hyper médiatisation a des phénomènes très pervers. Quelle "com" face à l'impopularité? On pourrait lancer un débat ouvert aux "conseillers" en communication, ces nouveaux " mages" de cette ère du culte des images... DR

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :