Magazine Cuisine

Des flacons en tout genre (2)

Par Daniel Sériot

Quelques amateurs de vins de Bordeaux sont venus casser la croûte à la maison, j’en ai profité pour leur servir, à l’aveugle, ces deux bouteilles, je les goûtées, avant le repas, le vin de la Rive droite a été mis en carafe, deux heures, avant le début de la dégustation, celui du Médoc a été ouvert trois heures avant, laissé en bouteille, et « épaulé »

Saint Emilion 1 GCC : Pavie Macquin 1997

La robe, profonde, légèrement opaque, est bordée par un liseré rubis à grenat au bord du disque, le nez est intense et opulent avec des arômes de truffes noires ,d’une remarquable précision, de cerises de prunes ( vers le pruneau ), d’épices douces, de zan ; la qualité des tannins est perceptible dès l’entrée en bouche, alliant un légère fermeté de bon aloi, avec de la chair et du gras, c’est dynamique, mûr, complexe dans les saveurs, l’acidité gustative est d’une bonne justesse pour donner au vin une belle allonge dans une finale, intense et expressive, truffée, épicée , gourmande, avec des notes salines Noté 16,5+

Saint Julien  Léoville Barton 1990  CC

La robe est grenat, avec quelques reflets de teinte orangée, le nez est intense, d’une grande séduction : humus, terre mouillé, tabac blond, résine, cassis , épices, et un trait de café ; la première sensation en bouche est celle de tannins complètement fondus,le vin s’installe par petites touches, jusqu’en milieu de bouche, avec une complexité aromatique soutenue ; pas de sensation de puissance dans ce milieu de bouche, une excellente présence, sans plus, mais là où est le véritable tour de force, c’est le formidable rebond du vin dans une longue, même très longue finale, bien dessinée, aux goûts intenses, d’un beau relief. Noté : 17,5


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Des flacons en tout genre (3)

    Allons, puisque La Loire est à l’honneur, depuis le début de semaine, et en l’honneur de Philippe, je vais proposer aujourd’hui les commentaires de deux vins... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Des Bordeaux 2001 chez les DAB's (2)

    Bordeaux 2001 chez DAB's

    Bien évidemment mes notes n’ont pas été prises en compte dans le classement de cette dégustation, elles ne sont proposées ici que pour éclairer les commentaires. Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux : "Primeurs" 2007 (2)

    Poursuivons aujourd'hui les commentaires de dégustation de l'appellation Margaux... Dauzac Des arômes de fruits rouges sont perceptibles à l’olfaction, la bouch... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Dégustation de Saint Julien 1990 à l'aveugle (2)

    Dans ce type de dégustation à l’aveugle, se déroulant dans un laps de temps assez court, ce sont souvent les vins « plaisir » qui sortent le mieux, et qui sont... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Saint Emilion 2005 en bouteilles (1)

    La dégustation de l’appellation Saint Emilion, au Week End des Grands Amateurs a été d’un excellent niveau, et plutôt conforme à ce que j’avais goûté en «... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Saint Emilion 2005 en bouteilles (3)

    Cette nouvelle dégustation, des vins en bouteille, a montré une bonne cohérence , avec les évaluations faites en « primeurs », certains vins ont même gagné en... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Saint Emilion 2005 en bouteilles (fin)

    Achevons ce tour d’horizon de l’appellation, avec une série de vins, dont deux sont de grande classe. Les sous-sols argilo-calcaires ont donné naissance, dans c... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines