Magazine Politique

Il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages !

Publié le 05 février 2008 par Christophe Laurent
« Il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages ! » Audiard   « Ce contraste entre des dirigeants qui gagnent trop et la masse qui gagne juste de quoi payer ses crédits est d’une indécence sans nom. »   Aujourd'hui, je cite le philosophe Abdennour Bidar,  musulman français né en Auvergne, auteur de "Self Islam" sorti en 2006, qui signe un article d'opinion dans le magazine hebdomadaire "Les Inrockuptibles" n°636. Dans cet article intitulé "On a marché sur la tête", le philosophe  commente sans détour le scandale de la Société Générale et montre que la totale dérégulation du capitalisme financier ne fait que profiter qu'à ses rares acteurs au détriment de l'immense majorité des citoyens. Il y montre l'absurdité du slogan de l'actuel président de la République française "travailler plus pour gagner plus" au regard du montant abyssal du déficit dont Jérôme Kerviel est opportunément présenté comme le seul responsable. Au premier jour de la révélation de cette affaire, Daniel Bouton parlait de Jérôme Kerviel comme d’un terroriste ! Aujourd’hui, il est devenu un simple bouc émissaire, mais c’est bien pratique. On retiendra aussi dans cet article le rappel de la mise en garde d’Alan Greenspan, ancien président de la FED (Réserve Fédérale Américaine) dont il est dit :   « peu suspect de marxisme, déclarait le 17 septembre 2007 au Financial Times qu’il était urgent de produire une ‘normalisation’ entre trois facteurs aujourd’hui en ‘décalage’ : la très faible augmentation générale des salaires, la hausse historique des profits des entreprises, l’explosion de la puissance de la productivité ». A défaut, il craignait une « hostilité grandissante » à l’égard du capitalisme   Tout cela est frappé au coin du bon sens ! Pendant ce temps-là on continue à nous faire croire qu’il suffit de travailler plus ! N’est-ce pas ce que ce Jérôme Kerviel a fait au bénéfice de son employeur ?   Nota bene :   1° vous le savez peut-être, Daniel Bouton « le P-DG de la Société générale, Daniel Bouton, a perçu en 2007 près de sept millions d'euros par la cession de ses stock-options en 2007, écrit vendredi le journal le Parisien. » (Lire la suite …)   2° vous ne le savez peut-être pas, Daniel Bouton a été conseiller technique, en 1980, au cabinet de Maurice Papon, ministre du Budget. (Source)   3° la valorisation de mon PEA a chuté de manière inquiétante ces derniers jours   Bien évidemment, il n’y a aucun lien entre toutes ces informations (!) si ce n’est que nous vivons dans un monde de fous !  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophe Laurent 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines