Magazine Afrique

Normes :Huit entreprises à l’assaut du label Iso

Publié le 23 juin 2011 par 237online @237online

Écrit par La Nouvelle Expression   

Jeudi, 23 Juin 2011 16:08

à’éàéèéà«éàôéàé»éééééé
Elles sont les heureuses élues du processus de certification devant conduire à l'acquisition des normes. Sous la férule de l'Onudi.Dès le lundi 27 juin 2011, Buetec Broderie entrera en possession d'un équipement informatique mis à sa disposition. « Des experts seront également à nos côtés pour aider à mener ce projet de management de la qualité et de l'environnement », confirme Frédéric Edioh Pem, responsable qualité dans cette entreprise spécialisée dans la confection de tee-shirts polo 100% coton. A la fin du processus, l'entreprise qui entend obtenir les normes Iso 9001 (management de la qualité) et 14001 (management de l'environnement), escompte des retombées financières. « Ce projet va booster la performance de l'entreprise et nous permettra de gagner plusieurs marchés à l'intérieur comme en Afrique centrale ; et pourquoi pas en Europe », espère Frédéric Edioh Pem.

Buetec fait partie des huit unités industrielles retenues à Douala pour bénéficier de l'expertise de l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi), dans le cadre du Programme pilote d'appui à la mise à niveau, la normalisation et la qualité au Cameroun (Ppamnq) soutenu par l'Union européenne et la gouvernement à hauteur de 2,5 milliards F Cfa.

En dehors de Buetec (textile), les sept autres évoluent dans l'agroalimentaire (produits laitiers, vins, liqueurs, café, sucre et eau). Elles font partie d'un premier lot d'entreprises avec lesquelles l'Onudi vient de parapher une convention de collaboration.

Valoriser les produits du terroir

Comme l'entreprise de textile, Adic, qui produit des liqueurs à partir de la canne à sucre de la Sosucam, s'est aligné sur ces deux normes pour espérer s'introduire sur le marché international, après avoir conquis la sous-région et la Rdc. Tout en bénéficiant de l'expertise du Ppamnq, l'Adic, qui s'est lancée dans cette voie il y a six mois, a recruté un expert en son sein pour piloter le projet. « Lorsque la mélasse est produite à Mbandjock et se répand dans la nature sans qu'on extrait suffisamment du sucre résiduel, cela détruit notre terroir. Alors qu'on peut l'utiliser pour produire des engrais et être en harmonie avec l'environnement », justifie Emile Ymele, attaché de direction.

En dehors des deux normes citées plus haut, l'Iso 22000 (management de la sécurité des denrées alimentaires) est le troisième trophée à conquérir. C'est l'objectif que se fixe le torréfacteur et exportateur de café Torrecam qui ambitionne, à travers cette démarche, de valoriser les produits du terroir camerounais. « Il suffit de dire que nous sommes Iso 22000 pour que tout le monde dans le métier sache que nous respectons tel et tel critères, explique Pierre André, l'un des responsables. Il y a une traçabilité et c'est un gage de qualité envers le client et le consommateur. »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog