Magazine

Etat chronique de poésie 1248

Publié le 24 juin 2011 par Xavierlaine081

monexlibris2051.jpg 

1248

L’errance se termine au bout des mots

La mémoire transmise

Peu à peu s’édulcore

En histoires vraies

Aussitôt fabulées

*

Les platanes raclaient les gorges sèches d’avoir trop parlé

La maison vibrait de cris et d’impatience

Apre chaleur sous un ciel implacable

*

La foule des samedis se pressait aux rayons compulsifs

Acheter pour tout viatique

Pas un mot pour la caissière

.

Le défilé interminable

S’enferme en des lieux de sociabilité improbable

*

Nos regards se croisaient

Derrière chaque démarche

C’est un peu de toi que mes yeux voyaient

.

Ne te connaissant pas

Mon cœur vibrait en point d’interrogation

*

De retour au logis

Une bouffée d’espérance

Agitait mon silence

.

Il est resté en son état d’attente

Assis devant l’écran noir

Une fleur depuis longtemps éteinte

Brillait de ses feux éternels

.

Manosque, 22 mai 2011

©CopyrightDepot.co 00045567

sceau1.gif


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Xavierlaine081 5039 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte