Magazine Afrique

Droits humains :Problématique de la protection de la veuve au Cameroun

Publié le 24 juin 2011 par 237online @237online

Écrit par La Nouvelle Expression   


Droits humains :Problématique de la protection de la veuve au Cameroun
Certaines structures dont celles du ministère de la Promotion de la Femme et de Famille (Minproff) soutiennent et assistent la veuve dans ses problèmes.Répondant jeudi au poste national aux questions d'un confrère de la Crtv,
Marie-Thérèse Abena Ondoa, ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille(Minproff) a déclaré qu': « il y a plus de veuves que de veufs. La veuve est plus vulnérable que le veuf(...) C'est pour cela que l'Onu a consacré une journée internationale aux veuves », a-t-elle souligné. Elle estime que la situation des veuves justifie le fait que les Nations -Unies aient décidé de consacrer une journée internationale pour les veuves dans le monde.Elle a précisé que « Toutes les actions du ministère ne sont pas médiatisées. Le Minproff, depuis sa création, soutient et assiste les veuves. Nous avons le service social et le service juridique qui s'occupent de leur situation(...) Nous devons travailler ensemble pour que cette journée qui n'est qu'à sa première édition laisse quelque chose de durable. Certains pensent que l'Etat ne fait rien pour la veuve. C'est faux ! Lorsqu'elles ont des problèmes, les veuves peuvent faire appel à notre ministère ou à d'autres ministères », a indiqué Mme Marie-Thérèse Abena Ondoa.Au sujet des veuves joyeuses, la ministre de la Promotion de la Femme et la Famille est claire : « Le phénomène de veuve joyeuse est marginal. Les veuves joyeuses sont une minorité. Il faut voir le problème dans sa globalité. Le ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille s'est toujours occupé de la veuve », a dit Marie-Thérèse Abena Ondoa. 

Protocole de Maputo

Plusieurs instruments juridiques internationaux protègent les droits de la femme en général et ceux de la veuve en particulier. On peut citer le protocole qui a été adopté le 11 juillet 2003 à Maputo, à l'issue d'un sommet de l'Union africaine (Ua). Protocole qui, malgré la controverse sur certaines dispositions, contient entre autres articles des dispositions intéressantes qui protègent les droits de la veuve.

Il y a d'abord l'article 20 sur les droits de la veuve qui stipule que : « Les Etats prennent les mesures légales appropriées pour s'assurer que la veuve jouisse de tous les droits humains, par la mise en œuvre des dispositions suivantes : a) la veuve n'est soumise à aucun traitement inhumain, humiliant ou dégradant ; b) après le décès du mari, la veuve devient d'office la tutrice de ses enfants, sauf si cela est contraire aux intérêts et au bien-être de ces derniers; c) la veuve a le droit de se remarier à l'homme de son choix ».

L'article 21 du même Protocole porte sur le droit de succession : « La veuve a le droit à une part équitable dans l'héritage des biens de son conjoint. La veuve a le droit, quel que soit le régime matrimonial, de continuer d'habiter dans le domicile conjugal. En cas de remariage, elle conserve ce droit, si le domicile lui appartient en propre ou lui a été dévolu en héritage. Tout comme les hommes, les femmes ont le droit d'hériter des biens de leurs parents, en parts équitables ».


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines