Magazine

Avez-vous la “Baleine attitude”?

Publié le 24 juin 2011 par M4ri4

Après le courant du poulpe, la mode est à la baleine. Non par celle qui orne nos sous-vêtements, et soutient nos gorges, mais bien le cétacé. Musique, expo, bonnes tables, tout est sujet à la « Baleine Attitude ». Décryptage.
L’inspiration : Dans le ventre de la baleine
L’exposition d’Anish Kapoor Leviathan prend fin au Grand Palais. Monumenta 2011 a marqué les esprits par son gigantisme, son étrangeté, et son côté « Baleine Attitude ». Nous pouvions nous imaginer ainsi dans le ventre de la baleine, tel Pinocchio. Une baleine qui nous happe et nous fait sentir si petit. La grand Palais est novateur dans son action culturelle vouée au gigantisme. Le prochain invité sera Buren.
L’attitude :
Je mange dans un environnement adapté : à la recherche de planctons, petits poissons, calamars, crevettes, mollusques, je me précipite dans le restaurant La Baleine au jardin des plantes. Rien que pour la terrasse, qui rappelle étrangement le squelette et la déco, je me sens mieux. Pour le plancton, on verra plus tard.
J’écoute des airs familiers : BB Baleine de Julien Doré. « Qui creuse autant le nez des baleines, qui dicte au vent où vont les baleines » chante Julien Doré sur son dernier album Bichon, en duo avec Françoise Hardy. On ne le sait toujours pas !
Ou bien je savoure le dernier Cocoon, Where the Oceans end, et la vidéo du titre Comets, où la baleine doudou et velue, non sans rappeler L’histoire sans fin, vient secourir les hommes, .. et l’amour.
Je me documente : l’expo Animal au Musée des Arts Décoratifs, je me documente sur le style et les époques sous l’angle de l’animal, j’y ai ma place, aussi.
Je fais une migration culturelle : A Versailles, rendez-vous avec Bernard Venet et ses gigantesques sculptures, façon cimetière de baleines, et non pas d’éléphants. Je réfléchis à la relation de l’art avec le paysage et l’architecture.
Je me rapproche du bocal : Je vais à la découverte de CinéAqua, le très bel aquarium marin, lieu d’expo et salle de cinéma du Trocadéro, voir mes amis les poissons, doté d’un restaurant japonais avec une vue sur les flots hors du commun, Ozu. J’’emmène mon baleineau, et je profite des ateliers pédagogiques.
Ou je m’écarte de la ville : je file à Trouville-Sur-Mer, en Normandie manger des crevettes à la brasserie Le Central, là où on est le mieux, à deux pas de la mer..
Je maîtrise le parler baleine en maori :
• « Hakura » ou « iheihe » – baleine à bec de Gray
• « Miha pakake » – un baleineau
• « Paikea » – baleine à bosse du sud, ou une baleine avec un ventre blanc et de profondes rainures sur toute sa longueur
• « pakake » – petit rorqual
• « Parāoa » – un cachalot
• « Ūpokohue » – Blackfish ou globicéphale.
Si nous résumons la « Baleine Attitude », il s’agit d’être dans un environnement familier, de ne jamais être très loin du bocal, de savoir migrer au bon moment vers les spots culturels, ou hors de la cité, de maîtriser le maori, et de vivre en mélodie. Après tout, la Baleine Attitude, à ne pas confondre avec la BA, la Bonne Action, c’est peut être large d’esprit, et cependant mobile !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


M4ri4 616 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte