Magazine Société

Conte soufi (Attar) : Les chiens du nafs

Publié le 26 juin 2011 par Unpeudetao

Un shaykh partit un jour à la rencontre de Mansûr Hallaj, qui était vêtu de noir et accompagné de deux chiens.
Il l'invita à manger et lui céda sa place.
Mansûr Hallaj fit asseoir ses deux chiens et partagea son pain avec eux.

Quand il partit, les disciples critiquèrent le Shaykh.
Il leur répondit :
— Vos propres chiens sont en vous et c'est vous qui les suivez.
Lui, il les garde en laisse et ce sont eux qui le suivent.
En fait ce sont les chiens de son nafs.

(nafs : égo).

************************************************


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Conte soufi : Âges

    Un bélier, un chameau et une vache trouvèrent sur leur chemin une botte de paille. Le bélier dit : “Si nous divisions cette botte en trois parts, aucun de nous... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : La cage

    Un commerçant possédait un perroquet plein de dons. Un jour, il décida de partir en Inde et demanda à chacun quel cadeau il désirait qu'on lui rapporte du... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : Je ne sais pas

    Quand on lui posait une question, Nazinda, derviche errant de Boukhara, répondait souvent : “Je ne sais pas.” À Allahabad une discussion s'engagea entre ceux... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : Les trois vérités

    On appelle les apprentis soufis “chercheurs de vérité” : ils cherchent à connaître la réalité objective. Un certain Rudarigh (1), grand seigneur de Murcie, tyra... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : Baraka

    Tout près du Temen, dans la ville de Darvan, vivait un homme plein de générosité, de bonté, de maturité et de raison. Sa demeure était le rendez-vous des... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : Le moustique

    Tu ressembles à un moustique qui se prend pour quelqu'un d'important. Voyant un fétu de paille flottant sur une flaque d'urine d'âne, il lève la tête et se dit ... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : Namouss le moucheron, et l’éléphant

    Il était une fois un moucheron. Il s'appelait Namouss mais on le connaissait sous le nom de Namouss le Perspicace, tant il était fin et sensible. Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte