Magazine Info Locale

Fuite dans une centrale nucléaire en France en 2010

Publié le 26 juin 2011 par Cguittard @cguittard

source et suite de l'article www.mediapart.fr

Décidément, les fuites dans les centrales nucléaires ne sont pas aussi rares que la doctrine de la sûreté nous l'avait jusqu'ici enseigné. A la suite de nos révélations sur des incidents en série à la centrale de Paluel (voir ici), Mediapart a reçu des photos d'une autre fuite, vieille d'un an et réparée celle-là, chez sa voisine,la centrale de Penly : on y voit la tuyauterie du circuit primaire du réacteur n°2 de cette centrale crachant des jets de vapeur d'eau.

Fuite sur le circuit primaire de la centrale de Penly en 2010.
Fuite sur le circuit primaire de la centrale de Penly en 2010.

Ces images sont inhabituelles. Les installations nucléaires françaises ne sont pas avares en clichés d'elles-mêmes – il suffit pour s'en rendre compte de se reporter à leurs sites internet, par exemple celui de Penly ici. Mais elles s'y montrent sous un tout autre visage : celui de cathédrales contemporaines, dotées de cheminées triomphantes rappelant les tours de nos châteaux forts les plus majestueux, bâties selon de grandes lignes géométriques impeccables et équipées de piscines au bleu scintillant.


Les photos que nous publions aujourd'hui ont été prises par des agents lors d'une de leurs interventions. Elles documentent la fuite du robinet d'une vanne du circuit primaire.

Fuite sur le circuit primaire de la centrale de Penly en 2010.
Fuite sur le circuit primaire de la centrale de Penly en 2010.

Nous sommes ici au cœur de la centrale nucléaire : le circuit primaire est un circuit fermé – en théorie parfaitement étanche – qui contient de l'eau sous pression. Ce liquide s'échauffe dans la cuve du réacteur au contact du combustible, et, par l'intermédiaire des générateurs de vapeur, cède sa chaleur à l'eau du circuit secondaire dont la vapeur fait tourner la turbine qui produit l'électricité. Sur nos photos, le circuit primaire est soumis à une très forte pression, environ 155 bars, et à une chaleur intense, entre 200 et 300°.

Fuite sur le circuit primaire de la centrale de Penly en 2010.
Fuite sur le circuit primaire de la centrale de Penly en 2010.

Ces images offrent une rare occasion de jeter un œil à l'intérieur de l'enceinte de confinement du réacteur d'une centrale nucléaire. On y découvre ses tuyaux soumis à rude épreuve par la très forte température, des traces de rouille, des chaînes, des grillages et des boulons : une scène d'usine à l'ancienne. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cguittard 1811 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine