Magazine Culture

The Victorian Chaise-Longue de Marghanita Laski

Par Ogresse
The Victorian Chaise-Longue de Marghanita LaskiLondres, les années 50 - Melanie Langdon s’endort sur une chaise-longue achetée chez un brocanteur de Marylebone High Street. Elle se remet de son accouchement et de la tuberculose. Malgré ses angoisses bien naturelles, c’est une femme comblée.
Elle se réveille sur cette même chaise-longue, dans la peau de Milly, dans une maison qu’elle n’est pas sûre de reconnaître…
La préface de PD James indique que pour écrire ce très court roman l’auteur, Marghanita Laski, s’est isolée dans une maison de famille dans le Somerset - pour se faire peur et pouvoir transmettre ses émotions aux lecteurs de The Victorian Chaise-longue.
En effet, nous sommes ici à mille lieues de Little boy lost (
Un petit garçon perdu) et j’avoue avoir été totalement déstabilisée par le début de la deuxième partie de The Victorian Chaise-Longue qui n’est pas sans rappeler Edgar Allan Poe.
Une histoire d’horreur tout à fait surprenante.
La note de L'Ogresse:

The Victorian Chaise-Longue de Marghanita Laski

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ogresse 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines