Magazine Société

C'est l'été 2011 : le gouvernement frémit du menton et de la matraque

Publié le 27 juin 2011 par Unpeudetao

Communiqué LDH

Arc-bouté sur une répression musclée de l’immigration, le gouvernement fait feu de tout bois. Du ministre de l’Intérieur, dont les petites phrases dérivent vers la racialisation de la politique, jusqu’à ses services auxquels sont dictés une aveugle politique du chiffre, le résultat attendu est la reconnaissance enfin faite à Sarkozy d’un succès susceptible de lui redonner du crédit électoral à droite, à l’extrême droite, à la droite extrême. C’est dans ce but que depuis un an, le gouvernement met en place une intense chasse aux immigrés et plus largement aux étrangers. Des contrôles frontaliers au faciès aux opérations démonstratives d’arrestations et d’expulsions, le ton est donné : l’heure est aux mouvements martiaux de mentons et de matraques.

Et les conséquences de ce durcissement politicien ne se sont pas faites attendre.

Les migrants dits en situation irrégulière sont, selon divers témoignages, mis en situation de ne pouvoir faire valoir aucun droit, au mépris de la loi.
Il semblerait même que des consignes émanant du plus haut niveau aient été données pour rappeler l’impératif de la politique du chiffre. Car, ce qui compte c’est de pouvoir afficher la sévérité des renvois ! Ainsi, certaines préfectures ont décidé de ne plus délivrer de récépissé de demande de carte de séjour, exposant ainsi les demandeurs au danger de l’expulsion immédiate.

Les militantes et les militants qui ont fait de la solidarité leur quotidien voient leur action menacée d’être poursuivie en justice sous des prétextes fallacieux et/ou accessoires. Il s’agit bien d’une volonté de faire taire les uns, acteurs de tous les droits pour tous, pour satisfaire les autres, partisans du repli sur la blanche forteresse hexagonale.

Deux militantes, Marie-Luce Pouchard et Corinne Mialon, ont été citées et « rappelées à la loi » au prétexte de l’absence d’autorisation d’un rassemblement à Clermont-Ferrand, un délit tellement mince que le procureur lui-même ne s’est pas donné le ridicule de poursuivre…

La LDH soutient sans réserve Marie-Luce Pouchard et Corine Mialon, et demande l’annulation de toute procédure à leur encontre. Elle appuie les initiatives de solidarité et défense qui sont organisées en leur faveur. Avec ces militantes, comme avec tant d’autres, aux côtés des organisations et associations qui en assument la continuité, la LDH continuera à défendre les droits des migrants. La LDH appelle toutes celles et tous ceux qui refusent que la République soit défigurée et ses principes bafoués à s’indigner, à résister et à agir.

Paris, le 24 juin 2011.

******************************************************

 Ligue des Droits de l'Homme :

www.ldh-france.org


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte