Magazine High tech

Kobo Touch : un reader avec de sérieux atouts

Par Ebouquin

Kobo Touch : un reader avec de sérieux atouts

Après le Nook deuxième génération, c’est au tour du Kobo Touch de passer au banc d’essai. Le nouveau reader commence à remplir les étals des grandes enseignes américaines et les premiers tests révèlent les qualités (et les défauts) de ce nouveau reader. Entre l’absence de boutons pour changer de pages et quelques lenteurs, il faut remarquer que le Kobo Touch entre en concurrence directe avec le dernier Nook (voir notre revue et notre test), produit dont ils partagent plusieurs caractéristiques.

Pour Engadget, le Kobo Touch a l’avantage du format. En effet, il est plus fin et plus étroit que le Nook, donc facilement glissé dans une poche (même si cela présente un risque pour l’écran). En revanche, ce gain en volume a été possible grâce à la disparition de tout contrôle physique pour changer de page. Contrairement au Kindle ou au Nook, la navigation dans le Kobo repose uniquement sur l’utilisation de l’interface tactile infrarouge zForce de Neonode. Si l’on omet le bouton d’allumage et de retour à la page d’accueil, le Kobo Touch est un reader 100% tactile ! Fallait-il supprimer les boutons physiques de contrôle? Pour l’instant, ce choix est reproché par la majorité des testeurs.

Du côté des performances, le reader est plus rapide qu’un Kindle 3, grâce à son processeur iMX508 cadencé à 800Mhz (au lieu de 532Mhz pour la précédente génération). Cependant, Engadget a trouvé l’appareil moins rapide que le Nook, une différence qui réside sûrement dans une optimisation des performances moins poussée que pour le reader de Barnes&Noble. Même si cela ne tient sûrement pas au processeur, il faut noter le temps d’accès particulièrement long au Kobo Store.

Pour ce qui est du logiciel, les deux appareils disposent d’interfaces intuitives qui ressortent particulièrement bien sur leur écran E-Ink Pearl. Le logiciel du Kobo est assez original, notamment par sa page d’accueil qui dispose les derniers livres ouverts sous forme d’une mosaïque. Cela évite d’avoir à parcourir à chaque fois sa bibliothèque pour retrouver sa dernière lecture. De plus, le Reading Life (système ludique de statistiques de lecture) pourra plaire aux lecteurs voraces.

Le Kobo Touch est compatible avec de nombreux formats, dont le RTF, l’ePub, le HTML ou encore le PDF (dont la qualité du support est soulignée). En revanche, le rédacteur du site The eBook Reader fait remarquer la pauvreté des options de configuration de la mise en page, ainsi que l’absence de fonction de partage (tel que le Nook Friends) ou encore l’impossibilité de prêter un ebook. Sur ce point, le Nook est mieux pensé. Peut-être qu’une mise à jour viendra combler ce manque.

Au final, le Kobo Touch est un très bon produit qui remet la startup canadienne dans la course. Avec un reader à 129$ et une diffusion dans les plus grandes chaînes américaines, Kobo a peut-être une chance de se faire une place conséquente sur ce marché ultraconcurrentiel. Mais le Kobo Touch est un appareil qui conviendrait parfaitement au marché européen et même français. A 119-129€, il pourrait connaître un véritable succès dans nos contrées. Grâce à ce reader et l’écosystème associé, Kobo a tous les outils pour prendre pied en Europe et gagner la confiance des lecteurs ainsi que des éditeurs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ebouquin 10420 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines