Magazine Concerts & Festivals

Michael Bolton, Koningin Elisabethzaal, Antwerpen, le 26 juin 2011

Publié le 26 juin 2011 par Concerts-Review

Le moins qu'on puisse dire en pénétrant dans l'excellente salle Reine Elisabeth, qui jouxte le zoo d'Anvers c'est que Michael Bolton n'a pas fait le plein. Les fauteuits et les gradins sont clairsemés et si on devait évaluer le nombre de spectateurs présents ce soir on pourrait affirmer que la salle n'est remplie que d'environ 1.100 personnes. Etonnant !

edit_preview.php-copie-8.jpg

Heureuse initiative donc de la part de l'organisation que d'inviter le public à se regrouper et à se rapprocher de la scène à quelques minutes du début du show .
Qu'à cela ne tienne, Michael Bolton, en général habitué aux salles sold out , va néanmoins nous offrir une prestation de qualité, hyper pro, entouré d'un band en tous points remarquable.

edit_preview.php-copie-9.jpg
Accompagné par 4 musiciens et 2 choristes l'auteur-compositeur-interpréte américain monte sur scène annoncé par un laconique "Ladies & Gentlemen, Michael Bolton !"
Ovation du public qui, quoique peu nombreux, n'en est pas moins très enthousiaste.
Vocalement l'homme est toujours tres impressionnant et sa voix gorgée de soul fait merveille. Démarrant par l'énergique "Soul Provider" il enchaîne avec "To love Somebody", ballade sur laquelle il s'acompagne à la guitare acoustique. Il faut noter que Michael Bolton est aussi un excellent guitariste solo comme il aura l'occasion de nous le démontrer plusieurs fois au cours du set. Hommage au génial Otis avec une version magistrale de "Sittin on the dock of the bay", puis solo de sax langoureux par la guest star, Michael Lington ,sur "You don't know me" tiré de l'album Vintage.

Sur "Sweet Home Chicago" prétexte à quelques solos sulfureux entre sax, guitares et piano Michael tombe la veste et s'empare d'une gratte électrique qu'il manie avec brio.
Une superbe version de "Summertime" suivra, le genre de titre à vous faire dresser les poils...
Petite incursion dans l'univers de Sinatra avec l'excellente cover de "That's Life" suivie par la seule petite faute de goût (à mon sens) du show que cet hommage à Pavarotti avec l'interprétation pratiquement a capella de "Nessun Dorma" accueillie pourtant par le public par une standing ovation. Il est vrai que sur le plan vocal, cette cover est une réussite mais perso ce titre me donne des plaques. Soit...
Petit moment de gloire ensuite pour Michael Lington , le saxo, qui nous joue "You & I" titre phare de son tres acclamé

edit_preview.php-copie-10.jpg
dernier album Heat.
Retour de Michael qui apparait au milieu du public pour une version soul et groovy de "When a man loves a woman" et sur ce coup là, à quelques centimètres de la star, quelques demoiselles sont au bord de la syncope.
Le reste du show sera plus décontracté et énergique à l'image d'un Michael qui a troqué son veston pour un polo et un jeans. "Time Love & Tenderness" fera se lever la salle avant qu'il ne s'attaque à une version très personnelle de "Georgia on my Mind" de l'immense Ray Charles et une reprise du "Halleluya" de Leonard Cohen, plus lente que l'originale et accompagnée de choeurs d'enfants. "How am I supposed to live without you" fera chanter toute la salle et visiblement les fans sont aux anges.
Il est 21h50, Michael Bolton quitte la scène après nonante minutes d'un show impeccable.
edit_preview.php-copie-11.jpg
Le public debout, en veut plus et le rappelle.
Michael nous offrira encore deux titres. Tout d'abord une version magistrale de "In the name of love" de U2 suivi d'un "Steel Bars" généreusement ravageur et énergique.
Je quitte la salle aux derniers accords de "Steel Bars", histoire d'attraper le train de 22h11 en direction de Bruxelles à la Gare Centrale toute proche.
En résumé 105 minutes d'un concert pro d'une efficacité redoutable proposé par un chanteur qui possède une voix exceptionnelle.
Une soirée très réussie.

JPROCK


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 33908 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte