Magazine Santé

OBÉSITÉ: Et si ce n’était qu’une question de prix? – United States Department of Agricuture

Publié le 16 juillet 2011 par Santelog

OBÉSITÉ: Et si ce n’était qu’une question de prix? – United States Department of AgricutureCe récent rapport du Ministère américain de l'Agricuture constate, tout simplement qu'en augmentant le prix des aliments mauvais pour la santé, en fonction de leur quantité de sel, par exemple ou de leur taux de graisses saturées ou en diminuant le prix des bons produits comme les jus de fruits 100% ou les légumes verts, alors l'Indice de masse corporelle des enfants diminue de manière quasi naturelle.


Ce rapport made in USA, concerne les Américains et s'applique à la prévalence de l'obésité (entre 25 et 30% selon les états) bien plus élevée aux Etats-unis qu'en France (16%), néanmoins, ses résultats seraient très probablement généralisables de manière identique à l'Europe. Que les Américains ne mangent pas aussi "sain" qu'ils pourraient le faire n'est pas surprenant mais la conclusion de ce rapport l'est beaucoup plus. En effet, de minuscules ajustements économiques pourraient régler une partie du problème de l'obésité aux Etats-Unis. Quelques centimes de plus sur les aliments malsains comme les sodas ou les snacks aurait un effet tout à fait mesurable sur le poids des consommateurs. Et le résultat serait identique voire encore plus efficace en appliquant des prix moins élevés aux aliments sains.


OBÉSITÉ: Et si ce n’était qu’une question de prix? – United States Department of AgricutureL'USDA a en effet suivi l'indice de masse corporelle (IMC) des enfants en réponse à des évolutions de prix constatées au niveau local, des denrées alimentaires. Si les prix augmentent de 10% pour les produits salés, l'IMC des enfants chute de 0,42%. C'est pour le Département américain un argument de poids pour taxer les produits trop salés mais là ou l'étude surprend c'est qu'elle constate qu'inciter les consommateurs à acheter des aliments sains en en baissant le prix peut être encore plus efficace que de les pénaliser s'ils achètent des aliments malsains.


Un exemple, si le prix d'un jus 100% fruits diminue de 10%, l'IMC diminue 0,3%. Le même processus fonctionne pour le lait allégé (0,35% de diminution de l'IMC) et les légumes feuillus (0,28%). Rendre ces aliments sains moins cher fait des merveilles pour le poids d'un enfant.


La réalité est malheureusement différente. L'évolution des prix alimentaires au cours des 20 dernières années montre que le prix des fruits et légumes a augmenté de façon importante par rapport au prix des boissons gazeuses ou des snacks.


Source: USDA (United States Department of Agricuture) “The Effect of Food and Beverage Prices on Children's Weights


OBÉSITÉ: Et si ce n’était qu’une question de prix? – United States Department of AgricutureAccéder à l'Espace Nutrition-obésité


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Santelog 755 votes Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine