Magazine Concerts & Festivals

Marike Jager- Anton Walgrave au Bonnefooi, Bruxelles, le 27 septembre 2011

Publié le 27 septembre 2011 par Concerts-Review

La nouvelle saison des Stoemp Brusselse caféconcerten a débuté le 19 septembre.
Le troisième événement proposait un double bill tentant au Bonnefooi, rue des Pierres:
Anton Walgrave et Marike Jager.
Tout comme Steven et Marylin, tu sais que t'as intérêt à te présenter tôt si tu veux assister aux gigs dans des conditions acceptables, les artistes se produisant dans un coin près de la porte d'accès, idéal n'est pas le terme judicieux pour décrire les modalités de jeu!
P1160361.JPG
21:15': Anton Walgrave
Tu vis le gars, qui enregistra sa première démo à l'âge de 9 ans, il y à peine deux mois en support pour John Cale.
Plaisant set de trente minutes, faisant la part belle à son dernier né 'As you are'.
Au Bonnefooi, Anton, sa barbe, ses blote voeten, ses guitares, pédales d'effets et sa loopstation ont enflammé Bruxelles. Public captivé et enthousiaste.
Dynamisme, pugnacité, authenticité, voix chaude, modulable passant de la soul au folk, bref, 45' de haut niveau!
Anton commence très fort avec 'Lost Soul' datant de l'album 'Shine', Marylin a déjà la chair de poule!
Encore plus ancien:' Ready to go', 'The Hum' (2000), pas une ride ce morceau, suivi de la préférée de Monroe, la douce ballade nacrée et mélancolique: 'Hannah' .

P1160357.JPG

Tout aussi feutré et envoûtant: 'Nobody moves', puis une surprise de dimension' Who's gonna ride your wild horses' enregistré par U2 sur le formidable 'Achtung Baby'.
Fameuse claque!
Un gospel poignant: 'Every night you pray'.
La boîte à rythmes en action, retour au matériau récent: 'All you have to do', suivi de l'énergique ' Sweet mine' .
Le Louvaniste termine avec ' As you are'. Certains comparent Anton Walgrave à Mark Oliver Everett ( Eels), on peut pas leur donner tort: profondeur, popsongs intelligentes, bien structurées et conviction.
Gros succès et un bis:
le downtempo 'Ice' aux lignes de guitares abrasives.
Le 7 octobre Anton et Marike Jager in Zeeland: Bergen op Zoom!
P1160373.JPG
Après Leuven (B), Amersfoort (NL): Marike Jager!
P1160379.JPG
P1160381.JPGEn 2011, un troisième CD ' Here comes the night', production Tchad Blake ( Costello, Peter Gabriel, Tom Waits, Richard Thompson...n'en jetez plus!).
"Een fascinerende en spannende, donkere plaat ..." Kindamuzik!
Formation réduite ce soir: Marike: voix de velours, acoustique et l'excellent Henk Jan Heuvelink aux claviers et backings.
Le bruit dans le bastringue est infernal pendant le soundcheck, il te faut 20' pour attirer l'attention du barman et arroser ton gosier, à côté des musiciens, un va-et -vient constant d'entrants et sortants.
Steven vient de passer du Southern Comfort au Campari, Marike fredonne en s'accompagnant à la guitare.
Tu mets deux minutes à te rendre compte que le gig a débuté: le fragile 'Natural way' aux accents Lennon/McCartney.
Changement total de registre avec le jazzy/cabaret 'Hide and seek' sur 'The Beauty around', du Kurt Weill en jupons.
Magistral!
Toujours sur le premier CD, même veine: ' Fling Flack Toodah'!
Oui, Hans?
Si ta voisine chantait aussi bien sous la douche, tu cassais la cloison...
Hans, ta voisine pèse 96 kilo...
Anecdote: le dernier album a été enregistré chez vous, le Jet Studio, mais c'est la première fois qu'on se produit à Bruxelles!
Un titre bluesy ' Focus', décoré d' envolées funky aux keyboards.
Marike est de la trempe Sheryl Crow, Alanis Morissette, Shawn Colvin...

P1160376.JPG

P1160383.JPGElle nous recommande 'Listen to your baby'.
Bruxelles est tout ouïe!
La rengaine catchy 'Honey, honey', pour laquelle Henk Jan a troqué les claviers contre une acoustique.
Puis un beau travail de Marike en picking: 'Keep me warm', une délicatesse à écouter au coin du feu.
Fiona Apple est une source d'inspiration, voici son ' Extraordinary Machine', une marche Mary Poppins légèrement masochiste...be kind to me or treat me mean...!
Superbe!
'She only knows' goes about a magnolia tree.
S'il te plaît, oublie 'Magnolia for ever' de Cloclo, la valse élégante de Marike n'a rien à voir avec le disco purulent!
Le titletrack du nouveau né ' Here comes the night'.
Un effort d'imagination , braves gens, quittons le bistro, embarquons sur un navire, larguons les amarres...
Quelques touches 'Riders on the storm', c'est parti pour une croisière chahutée en compagnie de Tom Waits, Leon Redbone et autres buveurs de single malt.
Fantastique morceau!
' Space' une discrète ballade, après le roulis, pour soigner le mal de mer.
Un piano classique, mélancolique et profond.
Le duo met fin à la soirée avec 'Reducer', een danslied!
Groovy time in de Bonnefooi, baby!
P1160362.JPG
Pour ou contre la chasse?
Pour Marike Jager en tout cas, terrible nana!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire